Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Féminicide à Strasbourg : près de 300 personnes réunies en hommage à Yasemin Cetindag

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Près de 300 personnes se sont réunies ce samedi 2 janvier après-midi place Kléber, à Strasbourg, pour rendre hommage à Yasemin Cetindag, 25 ans, retrouvée morte lundi dernier en forêt de Vendenheim. Son ex-conjoint est soupçonné de l'avoir tuée.

Une centaine de personnes rassemblées à Strasbourg en hommage à Yasemin Cetindag, retrouvée morte en forêt de Vendenheim.
Une centaine de personnes rassemblées à Strasbourg en hommage à Yasemin Cetindag, retrouvée morte en forêt de Vendenheim. © Radio France - Julien Penot

"Féminicide, trop de femmes perdent la vie", la phrase, inscrite en rouge, est brandie sur une pancarte. Un message porté par près de 300 personnes Place Kléber, à Strasbourg, ce samedi 2 janvier après-midi. La majorité sont des femmes, venues rendre hommage à Yasemin Cetindag, 25 ans et mère de quatre enfants, retrouvée sans vie en forêt de Vendenheim lundi dernier. Son ex-conjoint est soupçonné de l'avoir tuée. 

"Je suis la voix de toutes les femmes maltraitées" 

Les prises de paroles s'enchaînent au pied de la statue du général Kléber devant laquelle quelques roses sont déposées autour d'une photo de Yasemin. Micro à la main, la voix tremblante, Layla entame un discours. 

La sœur de la victime reprend sa respiration plusieurs fois, entre deux sanglots : "Ma présence ici n'est pas seulement l'image d'une femme effondrée par l'assassinat de sa petite sœur. Aujourd'hui je suis la voix de toutes les femmes maltraitées."

Protéger les femmes

Des applaudissements suivent dans le public. Beaucoup ont agrafé le portrait de Yasemine sur leur manteau en signe de soutien. "Je suis une femme, je suis maman, je suis une sœur. Et je m'inquiète de tout ce qui se passe, commence Aline, éducatrice sportive, j'aimerais que le gouvernement commence à prendre conscience qu'il faut protéger les femmes."

Des fleurs déposées au pied de la statue Kléber à Strasbourg en hommage Yasemin Cetindag
Des fleurs déposées au pied de la statue Kléber à Strasbourg en hommage Yasemin Cetindag © Radio France - Julien Penot

Cet appel au gouvernement revient souvent pendant le rassemblement. "C'est politique, on est dans un combat sociétal contre les violences machistes", déclare Ursula Le Menn, porte-parole national de l'association "Osez le féminisme". 

Si la piste du féminicide est confirmée par les enquêteurs, ça serait le 97e en 2020. 146 femmes avaient été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon en 2019 selon un décompte de l'AFP. C'est 25 de plus qu'en 2018. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess