Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFO FRANCE BLEU - Féminicide d'Hayange : 700 procédures en souffrance au bureau de police

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Après le féminicide d'Hayange, des questions se posent sur le traitement des plaintes. C'est une information France Bleu Lorraine : il s'avère que 700 dossiers sont en souffrance au bureau de police d'Hayange selon les syndicats policiers qui dénoncent le manque de moyens dans les commissariats.

Féminicide d'Hayange (Moselle) : des fleurs déposées devant le domicile de la victime. 26 mai 2021.
Féminicide d'Hayange (Moselle) : des fleurs déposées devant le domicile de la victime. 26 mai 2021. © Radio France - Natacha Kadur

Les conclusions d'une enquête administrative diligentée par le gouvernement sont attendues le 10 juin sur les défaillances de l'affaire. Stéphanie Di Vincenzo, 22 ans, a été tuée en pleine rue dans la nuit de dimanche à lundi par son compagnon, qui venait de bénéficier d'une remise en liberté conditionnelle après une condamnation pour des délits routiers. Or, la jeune femme avait déposé à son encontre en 2020 une plainte et une main courante pour des menaces de mort qui n'ont pas été transmises à la justice. Il s'avère que 700 dossiers (plaintes mais aussi notifications de jugement, expulsions...) sont en attente au bureau de police d'Hayange selon plusieurs syndicats policiers. 

Les collègues croulent sous les procédures et ne sont plus en capacité de les gérer correctement

David Ghisleri est le représentant zonal du syndicat de police Alliance :  "Il apparait que 700 dossiers sont en attente à Hayange. Nous nous retrouvons avec des services d'investigations qui ont la tête sous l'eau, ils croulent sous les procédures. Partout en France, les collègues se retrouvent avec plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de dossiers à traiter et ne sont plus en capacité de les gérer correctement". 

David Ghisleri, représentant zonal du syndicat Alliance

C'est dramatique ce qui est arrivé mais c'est amené à se reproduire car il y a tellement de retard

Pour Fabrice Marseu qui représente le syndicat de police SGP FO en Moselle, le policier qui a traité les deux procédures de Stéphanie Di Vincenzo a dû, à l'époque, s'occuper de cas plus urgents : "C'est dramatique ce qui est arrivé mais c'est amené à se reproduire car il y a tellement de retard. Ce collègue, je me mets à sa place, il a dû se dire qu'il traiterait la plainte plus tard parce qu'il y a plus urgent qu'une menace de mort. C'est triste de devoir prioriser certains dossiers par rapport à d'autres". 

700 plaintes en souffrance au bureau de police d'Hayange / reportage Cécile Soulé

Les syndicats policiers ne voient qu'une solution au problème : des effectifs supplémentaires. L'arrivée de 17 renforts au commissariat de Thionville dont dépend Hayange va dans le bons sens pour les policiers qui demandent aussi la simplification des procédures judiciaires. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess