Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Féminicide d'Hayange : le suspect mis en examen et incarcéré

L'homme soupçonné d'avoir tué sa jeune compagne à Hayange (Moselle) dans la nuit de dimanche à lundi a été mis en examen et écroué mercredi soir, a annoncé à l'AFP le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri.

 Stéphanie Di Vincenzo a été tuée à Hayange (Moselle) dans la nuit de dimanche à lundi.
Stéphanie Di Vincenzo a été tuée à Hayange (Moselle) dans la nuit de dimanche à lundi. © Maxppp - Pierre HECKLER

L'homme soupçonné d'avoir tué Stéphanie Di Vincenzo, 22 ans, à Hayange (Moselle) dans la nuit de dimanche à lundi a été mis en examen et écroué mercredi soir, a annoncé à l'AFP le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri. Ce réfugié politique de 23 ans, ressortissant serbe, a été mis en examen pour "homicide par conjoint" et placé en détention, a précisé le magistrat. Une femme d'une quarantaine d'années chez qui il avait été interpellé lundi lors de sa fuite a été mise en examen pour "soustraction d'un criminel à l'arrestation ou au recherches" et placée sous contrôle judiciaire, a-t-il ajouté. 

Plus tôt dans la journée Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, et Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, avaient annoncé l'ouverture d'une mission d'inspection pour faire la lumière sur les dysfonctionnements qui ont conduit au drame. La victime avait déposé une plainte contre son compagnon qui n'avait pas été transmise à la justice. Mercredi soir, une marche blanche en hommage à la jeune mère de famille a rassemblé 500 personnes.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess