Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Féminicide de Mérignac

Féminicide de Mérignac : le policier qui a pris la plainte avait été condamné pour violences intra-familiales

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Le Canard Enchaîné a révélé ce mercredi que le policier qui avait enregistré la plainte de Chahinez contre son mari en mars avait lui-même été condamné pour violences intra-familiales. Le parquet de Bordeaux confirme l'information. Le féminicide s'était produit à Mérignac en mai dernier.

Devant le domicile de Chahinez à Mérignac le lendemain du féminicide
Devant le domicile de Chahinez à Mérignac le lendemain du féminicide © Radio France - Lisa Guyenne

Le policier qui avait recueilli le 15 mars 2021 la plainte de Chahinez Daoud contre son mari violent avant qu'il ne la brûle vivante le 4 mai dernier à Mérignac, près de Bordeaux, venait d'être condamné pour "violences intra-familiales". Le tribunal correctionnel de Bordeaux l'avait condamné le 10 février à une peine de huit mois de prison avec sursis probatoire et non inscription de cette condamnation au casier judiciaire, selon le parquet de Bordeaux qui confirme les informations révélées par Le Canard Enchaîné ce mercredi.

La hiérarchie du policier au courant

La police nationale précise qu'"une enquête administrative avait été ouverte dès que l'épouse du policier avait déposé plainte".  A la suite de cette enquête, le fonctionnaire a fait l'objet d'une "demande de renvoi devant un conseil de discipline", "qui ne s'est pas encore tenu", ajoute la police nationale.  

Chahinez, 31 ans, mère de trois enfants, est morte le 4 mai, après avoir été blessée par balles par son mari violent récidiviste dont elle était séparée, qui l'avait ensuite immolée par le feu dans la rue. Le 10 juin dernier, le gouvernement avait annoncé de nouvelles mesures suite à la présentation d'un rapport concernant ce féminicide de Mérignac. Le rapport avait notamment pointé une série de défaillances dans le suivi du conjoint violent et la protection de la victime.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess