Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Féminicide à Mérignac

Féminicide à Mérignac : "Le gouvernement est pleinement mobilisé" assure Marlène Schiappa à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, a rencontré les forces de l'ordre et des acteurs de la lutte contre les violences faites aux femmes ce jeudi à Mérignac. Une femme de 31 ans a été brûlée vive par son ex-conjoint mardi dans cette commune de l'agglomération de Bordeaux.

"Nous ne pouvons pas supporter qu'en 2021, en pleine rue à Mérignac, un homme commette un féminicide", à déclaré Marlène Schiappa à sa sortie d'une réunion à la préfecture de la Gironde, à Bordeaux.
"Nous ne pouvons pas supporter qu'en 2021, en pleine rue à Mérignac, un homme commette un féminicide", à déclaré Marlène Schiappa à sa sortie d'une réunion à la préfecture de la Gironde, à Bordeaux. © Radio France - Margot Turgy

Après la mort d'une femme brûlée vive à Mérignac mardi, la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, en déplacement en Gironde ce jeudi 6 mai 2021, a échangé lors d'une visio-conférence avec des acteurs de la lutte contre les violences faites aux femmes en Gironde. Une réunion et une visite à Bordeaux pour marteler : "Le gouvernement est pleinement mobilisé dans la lutte contre les violences faites aux femmes. Surtout lorsqu'elles prennent une tournure aussi atroce" a rappelé Marlène Schiappa. 

Des défaillances ?

La ministre déléguée à la Citoyenneté, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti ont d'ailleurs saisi l'Inspection générale de l'administration et l'Inspection générale de la justice pour comprendre s'il y a eu des défaillances dans le suivi de la victime et de son meurtrier présumé. Ce dernier avait été condamné pour des violences conjugales, puis remis en liberté en décembre 2020 dans le cadre d'un sursis probatoire. Il avait répondu depuis aux convocations de son conseiller en probation, a affirmé la procureure de la République. Cependant, son ex-femme avait porté plainte contre lui pour agression en mars et l'enquête ouverte n'avait pas permis de l'interpeller. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un peu plus tôt dans l'après-midi, Marlène Schiappa s'est rendue au commissariat de Mérignac pour redire son soutien aux forces de l'ordre. Les policiers et gendarmes procèdent à 400 interventions pour des violences conjugales et intra-familiales chaque semaine en France. En ce qui concerne le drame de Mérignac, le meurtrier présumé doit être mis en examen pour homicide volontaire ce jeudi, et le parquet a requis son placement en détention provisoire.

Plusieurs numéros existent pour venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales
Plusieurs numéros existent pour venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales © Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess