Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Femme poignardée à Orléans : une marche blanche samedi

mardi 29 mai 2018 à 16:22 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Les élus PC d'Orléans appellent à un rassemblement en mémoire de la jeune femme poignardée devant chez elle, par son ancien petit ami. C'est une marche à l'initiative de la conseillère municipale Dominique Tripet, militante contre les violences faîtes aux femmes, en concertation avec la famille.

Le rassemblement aura lieu au pied de l'immeuble où vivait la jeune femme, au 7 rue Joseph-Soulas.
Le rassemblement aura lieu au pied de l'immeuble où vivait la jeune femme, au 7 rue Joseph-Soulas. © Radio France - Cyrille Ardaud

Orléans, France

Samedi sera organisée une marche blanche en mémoire de Lucie, et en concertation avec sa famille. Lucie, c'est cette jeune femme de 31 ans poignardée samedi devant chez elle, par son ancien compagnon. C'était samedi 26 mai en fin de matinée. Le meurtrier présumé vient d'être mis en examen pour "assassinat en récidive légale" - il avait déjà été condamné à 20 ans de prison par la cour d'Assises du Loiret pour avoir tué un livreur de pizza. 

Rassemblement à 14 heures

Le rassemblement à l'initiative des élus communistes d'Orléans est prévu au pied de l'immeuble où vivait la jeune femme, au 7 rue Joseph-Soulas. Après une prise de parole, le cortège prendra la direction de la préfecture. Le parcours passera par la Cité Bel-Air, la rue Emile Zola, la rue de la République, la place du Martroi, la rue de la Hallebarde, la rue Jeanne d'Arc pour arriver devant la Préfecture. Une délégation espère être reçue par le préfet pour évoquer la situation des femmes victimes de violence. _"Cela m'est insupportable," explique Dominique Tripet, la conseillère municipale communiste, "c'est un meurtre épouvantable." _

Cela m'a replongé dans un terrible meurtre à l'Argonne, il y a de nombreuses années. C'est là que j'avais commencé à militer pour les femmes. Il est temps que tout cela change - Dominique Tripet

La délégation voudra demander à l'état des moyens réels, "on veut autre chose que de la communication de la part du gouvernement pour lutter contre ces violences," ajoute la conseillère municipale communiste. "L'assassin, c'est son deuxième meurtre, il a fait 8 ans de prison, il était sous contrôle judiciaire, que faisait-il à Orléans ?" demande-t-elle. 

Cette jeune femme a perdu la vie, elle laisse trois enfants de 5, 7 et bientôt 12 ans. Je n'ose même pas penser à eux à la veille de chaque fête des mères. C'est vraiment une terrible injustice - Dominique Tripet

Dans leur communiqué, les élus communistes de la ville d'Orléans expliquent que "Lucie est la 49ème femme morte sous les coups d’un conjoint ou ex depuis le début de l'année en France.* Ses enfants, comme 82 autres depuis le début de cette année, sont désormais orphelins de mère. Ce sont des faits divers, drames conjugaux, de la passion, des disputes ayant « mal tournées », mais il est temps de nommer ces meurtres pour ce qu’ils sont : des « féminicides »."

Un ruban blanc 

Il sera possible de déposer des fleurs et des bougies. Il n'y aura pas de code vestimentaire particulier, sinon le port du ruban blanc, car "c'est l'emblème de la lutte contre les violences faites aux femmes," précise Dominique Tripet. 

*Chiffre fourni par "le collectif féminicide par compagnon ou ex"