Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ferme des "1.000 vaches": la justice valide l'augmentation du cheptel

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Le tribunal administratif d'Amiens a validé jeudi l'augmentation du cheptel de la ferme dite des 1.000 vaches à Drucat dans la Somme. L'Etat devra rembourser à l'exploitant les amendes et astreintes journalières réglées.

La justice valide l'augmentation du cheptel de la ferme dite des 1.000 vaches
La justice valide l'augmentation du cheptel de la ferme dite des 1.000 vaches © Maxppp - Fred Douchet

C'est une victoire pour l'exploitant de la ferme des "1.000 vaches". Le tribunal administratif d'Amiens a validé jeudi l'augmentation du cheptel. Il a aussi annulé les sanctions prises par le préfet de la Somme.

Le litige qui remonte à 2015 concernait le dépassement du cheptel : 880 vaches au lieu des 500 autorisées. L'exploitant de cette ferme avait été condamné à payer une amende de 7.800 euros et une astreinte journalière de 780€. L'Etat avait déjà saisi près de 40 000 euros. Il devra rembourser l'intégralité à l'exploitant de la ferme.

Deux mois de silence vaut acceptation

Le juge ne s'est pas prononcé sur le fond du dossier. Il a estimé que l'absence de réponse dans un délai de deux mois de la préfecture au projet d'augmentation du nombre de vaches valait acceptation. Il s'est appuyé sur la loi qui prévoit que « le silence gardé pendant deux mois par l'autorité administrative sur une demande vaut décision d'acceptation ».

Cette décision est un soulagement pour Michel Welter, le chef d'exploitation de la ferme. « Le tribunal confirme ce que l'on pense depuis le début. On a toujours respecté les règles en vigueur. On est dans une parfaite légalité », explique-il sur France Bleu Picardie.

Michel Welter est soulagé

Lors de l'audience, le 20 juin dernier, le rapporteur public s'était prononcé sur l'annulation des sanctions à l'encontre de l'exploitation. Son avis est généralement suivi par le juge administratif.

Une décision scandaleuse pour les opposants

Le combat continue pour l'association Novissen, le principal opposant de la ferme. Francis Chastagner, son président, dénonce une décision scandaleuse. Ses membres se rassemblent ce vendredi de 11h à 12h devant le tribunal administratif d'Amiens pour protester contre cette décision. L'association Novissen organisera le 10 septembre prochain la 4e édition de la fête anti-1000 vaches.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess