Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ferme des 1.000 vaches : la militante du Doubs, Dominique Henry, a été condamnée pour dégradations

jeudi 13 septembre 2018 à 15:25 Par Laurine Benjebria, France Bleu Besançon

Six militants de la Confédération paysanne ont été condamnés à verser près de 120.000 euros de dommages et intérêts à l'exploitant de la ferme des 1.000 vaches dans la Somme. Parmi eux, l'agricultrice du Doubs Dominique Henry.

Dominique Henry
Dominique Henry © Radio France - Christophe Mey

Doubs, France

Des militants de la Confédération paysanne ont été condamnés ce jeudi par le Tribunal correctionnel d'Amiens dans l'affaire dite de la "ferme des 1.000 vaches". Parmi ces militants, l'agricultrice du Doubs Dominique Henry. Avec les cinq autres militants, elle a souhaité dénoncer l'implantation de cette ferme, qualifiée de ferme usine par la Confédération paysanne.

En 2013 et 2014, des militants de la Confédération Paysanne organisent deux actions coup de poing dans une ferme gigantesque de la Somme, la ferme dite des 1.000 vaches. Lors de ces actions, les militants endommagent une partie de la salle de traite. Au pénal, en 2015, ils ont été condamnés en appel à des peines d'amendes avec sursis. Des peines courant de 300 à 5.000 euros d'amende.

Ce jeudi, toujours poursuivis pour cette action syndicale mais cette fois dans le civil, Dominique Henry et les cinq autres militants ont été condamnés pour dégradations à verser près de 120.000 euros de dommages et intérêts à l'exploitant de la ferme. 

Refus d'ADN

L'agricultrice franc-comtoise était également poursuivie auparavant pour avoir refusé que son ADN soit prélevé. Elle dénonçait la volonté de ficher les militants. En première instance, elle avait été condamnée à 750 euros d'amende, puis en appel elle avait été relaxée par la Cour d'appel de Besançon en mai.