Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ferme des 1.000 vaches : des militants de la Confédération paysanne condamnés à verser 120.000 euros à l'exploitant

jeudi 13 septembre 2018 à 10:58 Par Vanessa Lamarre et Claudia Calmel, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Picardie et France Bleu

Le tribunal correctionnel d'Amiens a condamné ce jeudi matin à l'audience civile six membres de la Confédération Paysanne, dont son porte-parole Laurent Pinatel, à 120.000 euros de dommages et intérêts. Une somme à verser à l'exploitant de la ferme dite des "1.000 vaches" à Drucat, près d'Abbeville.

Laurent Pinatel (à droite) fait partie des militants condamnés. Il était accompagné d'autres membres du syndicat à l'audience.
Laurent Pinatel (à droite) fait partie des militants condamnés. Il était accompagné d'autres membres du syndicat à l'audience. © Radio France - Claudia Calmel

Amiens

Les faits remontent à 2013 et 2014 avant l'ouverture de la ferme dite des "1.000 vaches" à Drucat, dans la Somme. Des militants avaient démonté une partie de la salle de traite et commis des dégradations sur le chantier avant l'arrivée du troupeau. Ils voulaient ainsi dénoncer l'implantation de cette ferme, qualifiée de ferme usine par la Confédération paysanne. Dans le même dossier, sur la partie délictuelle de l'affaire il y a trois ans, la Cour d'Appel d'Amiens avait dispensé des peines à trois des six prévenus, les autres avaient été condamnés à des peines d'amendes avec sursis allant de 1.500 à 5.000 euros.

"C'est la volonté de nous taper au portefeuille"

Cette fois-ci, les membres de la Confédération paysanne devront donc verser plusieurs dizaines de milliers d'euros. Laurent Pinatel, le porte-parole national du syndicat agricole n'est pas très surpris par cette décision de justice : "120.000 euros, _c'est énorme pour une structure comme la notre_. C'est ni plus ni moins que la volonté de nous taper très fort au portefeuille pour qu'on engage moins d'actions et qu'on se calme. Mais ça n'enlève rien à notre motivation. On verra comment on finance ces sommes, mais notre combat est légitime.

Laurent Pinatel, le porte-parole de la Confédération paysanne - Radio France
Laurent Pinatel, le porte-parole de la Confédération paysanne © Radio France - Claudia Calmel

Il faudra que le groupe Ramery rende des comptes"

Une expertise avait estimé les dégâts commis lors de ces deux opérations à 140.000 euros. Des dégradations importantes assumées par Laurent Pinatel : "Il y a eu des conséquences matérielles, mais elles sont autrement moins importantes que toutes _les conséquences que la ferme des 1000 vaches a entraîné dans les exploitations françaises_. Il y a des gens qui avaient 40 vaches et qui se sont sentis obligés de monter à 70 ou à 100 vaches pour rester concurrentiels. Donc, tous les paysans qui ont perdu pied parce qu'on leur a dit qu'avec 40 vaches ils allaient disparaître, pour tous ces dommages, il faudra un jour que le groupe Ramery rende des comptes à l'ensemble de la société."

La Confédération paysanne et l'association d'opposants à la ferme des 1000 vaches, Novissen, attendent maintenant une décision de la Cour administrative d'appel de Douai. Elle concerne l'autorisation d'exploitation de la ferme de Drucat.