Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Fête de la musique à Annecy : sept personnes toujours en garde à vue

Ce mardi matin, sept jeunes sont toujours en garde à vue au commissariat d'Annecy, en Haute-Savoie, après des heurts hier soir pendant la Fête de la musique. Un mineur a été relâché. Deux policiers blessés ont eu des points de suture aux jambes.

Heurts pendant la Fête de la musique à Annecy Heurts pendant la Fête de la musique à Annecy
Heurts pendant la Fête de la musique à Annecy © Radio France - Richard Vivion

Sur les huit personnes interpellées dans la nuit de lundi à mardi à Annecy lors de la Fête de la musique, sept sont toujours en garde à vue au commissariat ce mardi matin. Ils s'agit de jeunes hommes âgés de 18 à 22 ans. Un mineur de 17 ans lui a été relâché. Ils ont été arrêtés après des heurts dans le secteur du Pâquier et de l'Espace Bonlieu. Parmi les gardés à vue, trois étaient alcoolisés. Ils seront probablement déférés demain devant le parquet d'Annecy, le temps pour les policiers de visionner les images des caméras de la ville, ainsi que les nombreuses vidéos amateurs.

Publicité
Logo France Bleu

2.000 personnes sur le Pâquier

Selon la commandante de police, Isabelle Labbé, il y a eu des jets de canettes, de bouteilles, de pierres dirigés sur la vingtaine de policiers venus s'interposer au milieu de "battle de danse" qui ont dégénéré en bagarre alors qu'environ 2.000 personnes se trouvaient sur le Pâquier. En parallèle du visionnage des vidéos, les policiers auditionnent les nombreux témoins de la scène. Parmi eux leurs collègues blessés. Cinq ont été touchés, dont deux un peu plus sérieusement, ils ont dû recevoir des points de suture aux jambes, blessés par des projectiles.

"Inadmissible" pour François Astorg

Le maire écologiste d'Annecy, invité à s'exprimer ce mardi matin sur France Bleu Pays de Savoie a qualifié ces heurts d'"inadmissibles", tout comme le préfet de Haute-Savoie, Alain Espinasse. François Astorg estime que "ce qui s'est passé hier soir, n'est pas admissible. Ces débordements, ces affrontements, n'auraient jamais dû se produire. Moi, je n'avais jamais vu ça ici !" a-t-il déclaré. Il a également évoqué des "dégradations (...) mineures" et déploré que ce phénomène se reproduise trop souvent. "Il y a quelques dizaines peut-être de casseurs qui, dans un état de liesse, emmènent un petit peu les foules et font des dégâts. Les casseurs, il faut peut-être relativiser par rapport à ce qu'on a pu voir à Paris, etc. Mais en tout cas, des personnes qui sont des locaux manifestement" a-t-il continué, tout en regrettant que le pari de maintenir la Fête de la musique malgré la menace des orages (finalement évités) n'ait pas été mieux récompensée.

loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu