Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Fête de la musique : 7 interpellations et un policier blessé à Paris

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une fête de la musique plutôt déconfinée ce dimanche à Paris. Les fêtards étaient peu nombreux à porter des masques et la distanciation n'a pas été respectée longtemps. Un relâchement qui a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux, notamment certains médecins.

La foule s'est massée jardin Villemin, dans le 10eme arrondissement de Paris
La foule s'est massée jardin Villemin, dans le 10eme arrondissement de Paris © AFP - ABDULMONAM EASSA

Les abords du Canal Saint-Martin bondés de monde, sans respect des distances ni masque. Les Parisiens n'ont pas tous respecté les mesures liées à la crise sanitaire en cette Fête de la Musique, dimanche 21 juin. Dans le 10ème arrondissement de Paris notamment, de nombreuses scènes ont été relayées et critiquées sur les réseaux sociaux. La police a évacué certains lieux de rassemblements.

Oubliés distanciation et gestes barrière, le coronavirus semblait loin ce dimanche dans certains quartiers de Paris. "J'ai bien peur qu'on fonce vers une seconde vague", "c'est irresponsable", "une fête de la musique juste en sortie d'une crise sanitaire majeure, quelle idée de génie !", ont commenté de nombreux internautes sur Twitter.

Des scènes qui ont également fait réagir Gilbert Deray, médecin-chef à la Pitié-Salpêtrière sur Twitter, "Ce n'est pas du tout ce que le déconfinement dit 'progressif' impliquait. Je comprends que la Fête de la musique soit libératoire mais ne pouvait-on l'éviter cette année ?", a-t-il déploré. 

Alors qu'ils intervenaient pour faire respecter la distanciation sociale, les policiers ont interpellé 7 personnes. Des arrestations dans le 10e arrondissement de Paris, près du Canal Saint-Martin, et dans le 7e arrondissement, à Invalides. Six personnes ont été arrêtées pour jets de projectile, une septième pour violences sur personne dépositaire de l'autorité publique. Un policier a été blessé, selon la préfecture de police de Paris. 

De l'autre côté de la Seine, sur le parvis de l'Institut du monde arabe, les règles édictées à l'occasion de l'épidémie de coronavirus ont été respectées : des vagues successives de 500 spectateurs ont enchaîné les karaokés assis, autour de tables de dix personnes, espacées de trois mètres, face à une scène où un animateur proposait des morceaux de rap et de pop. "J'appelle toutes celles et ceux qui s'apprêtent à se déplacer à être prudents et responsables. On peut célébrer la musique en gardant les distances et en étant prudents", a mis en garde le ministre de la Culture Franck Riester, qui s'est rendu lui aussi en début de soirée devant l'IMA.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu