Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Les Fêtes de Bayonne 2018

Recours contre les Fêtes de Bayonne payantes : "Il y a des chances que ça aboutisse"

jeudi 14 juin 2018 à 16:12 Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Pays Basque

Joé Mendès, militant socialiste à Bayonne, a annoncé jeudi 14 juin son intention de déposer un recours devant le tribunal administratif de Pau contre les fêtes de Bayonne payantes. Il déposera sa requête lundi 18 juin.

Les Fêtes de Bayonne seront payantes en 2018 : 8 euros pour les trois derniers jours, sauf pour les Bayonnais et les moins de 16 ans.
Les Fêtes de Bayonne seront payantes en 2018 : 8 euros pour les trois derniers jours, sauf pour les Bayonnais et les moins de 16 ans. © Radio France - Oihana Larzabal

Bayonne, France

Un recours va être déposé contre la décision du conseil municipal de Bayonne qui rend les Fêtes de la ville payantes. Joé Mendès, militant socialiste de Bayonne, a annoncé jeudi 14 juin son intention de saisir le tribunal administratif de Pau sur cette décision, votée en conseil municipal le 7 juin, malgré les votes contre de l'opposition. "Je dépose cette requête à titre individuel, en tant que citoyen et Bayonnais", affirme-t-il. La requête sera déposée lundi 18 juin par son avocat, Fabien Macagno. "La décision de faire payer les Fêtes de Bayonne pour les non-Bayonnais est en elle-même une décision qui porte atteinte à l'esprit des fêtes", assure le militant socialiste. Il se dit confiant quant à l'issue de ce recours : "Nous estimons que les arguments juridiques que nous déposerons sont suffisamment solides. Il y a des chances que ça aboutisse."

Joé Mendès, militant socialiste à Bayonne, explique pourquoi il veut déposer un recours contre les Fêtes payantes de Bayonne.

Le coût de la sécurité en augmentation

La décision du conseil municipal arrêtait un prix de 8 euros par personne pendant les trois derniers jours des Fêtes, qui se dérouleront du 25 au 29 juillet. Seuls les Bayonnais et les moins de 16 ans seront exonérés : les autres festayres devront s'acquitter de cette redevance. La majorité municipale avait justifié cette décision par le coût croissant de l'organisation des Fêtes. En effet, les attentats qui ont touché la France obligent la municipalité à augmenter les dispositifs de sécurité. De plus, une circulaire envoyée récemment aux maires leur demande de rémunérer les forces de l'ordre dans le cadre de cet événement. Le coût des Fêtes est estimé cette année à 2,1 millions d'euros.