Faits divers – Justice

Feu à Lucéram : 120 hectares parcourus

Par Lisa Melia, France Bleu Azur et France Bleu lundi 14 août 2017 à 10:51

Les pompiers luttent contre un feu de forêt. (Archives)
Les pompiers luttent contre un feu de forêt. (Archives) © Maxppp - .

Les flammes ont parcouru 120 hectares, depuis dimanche après-midi, sur la commune de Lucéram (Alpes-Maritimes). 70 hectares ont brûlé et une maison a dû être évacuée. L'incendie est parti d'une étincelle provoquée par une disqueuse. Une enquête est ouverte.

Le feu qui a parcouru 120 hectares dans l'arrière-pays niçois a été provoqué par une disqueuse, selon le procureur de la République de Nice. Un riverain aurait déclenché le feu en faisant des étincelles avec son outil. Il s'agit donc d'un accident, mais l'homme doit tout de même être entendu par les enquêteurs ce lundi.

Il pourrait être inculpé d'incendie involontaire avec imprudence manifeste : les autorités ont répété les messages de prudence, suite à la sécheresse qui frappe les Alpes-Maritimes. Il est interdit de fumer à proximité des massifs forestiers, d'allumer des barbecues et d'utiliser des outils, justement, qui provoque des étincelles.

L'Azuréen s'est brûlé aux mains et aux bras quand il a essayé d'éteindre l'incendie. Au total, deux personnes sont légèrement blessées et une maison a dû être évacuée.

Les flammes sont parties dimanche à 16h45. Elles ont progressé durant la nuit, pour parcourir 120 hectares, mais n'en ont brûlé que 70 pour l'instant. Dimanche, de lourds moyens ont été engagés. Les bombardiers d'eau ont effectué 90 largages, les trackers et le Dash en ont réalisé 25. Ce matin, selon le lieutenant-colonel Castagnola, commandant des opérations de secours, environ 200 sapeurs-pompiers sont encore mobilisés.

Trois hélicoptères bombardiers d'eau travaillent depuis 7h30 ce lundi matin, sur le bas de l'incendie de Lucéram, pour protéger les habitations du quartier des Mortissons. Du retardant est largué sur le haut de la vallée pour former une barrière et empêcher la progression. "Ce sont des endroits très escarpés, où il est compliqué d'engager du personnel en visibilité réduite, explique le lieutenant-colonel Castagnola. Environ 170 sapeurs-pompiers sont resté sur place cette nuit, ils ont essayé d'empêcher les langues de feu de descendre sur les villas."

Lieutenant-Colonel Castagnola

Des moyens aériens (des trackers et des canadairs) devraient rejoindre les Alpes-Maritimes dans le courant de ce lundi, depuis la base de Nîmes-Garons. Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes et président des services de secours et d'incendie 06, avait justement émis des réserves sur le déménagement de la base d'avions de la sécurité civile de Marignane, dans les Bouches-du-Rhône, vers le Gard. Or, la flotte n'est plus suffisante : "La France dispose de 24 avions, ils sont très anciens, notamment les trackers, estime Eric Ciotti. Les décisions de remplacement de ces avions ont trop tardé."

Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes et président du SDIS 06