Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Feux de voitures, policiers caillassés : soirée de tension à Quimper

- Mis à jour le -
Par , , , , France Bleu Breizh Izel, France Bleu, France Bleu Armorique

Voitures brûlées, feux de poubelles et forces de l'ordre prises à partie. Des incidents ont éclaté ce mardi soir, dans le quartier de Penhars, à Quimper.

Des voitures ont été incendiées dans le quartier de Penhars, à Quimper.
Des voitures ont été incendiées dans le quartier de Penhars, à Quimper. © Radio France - Valentine Letesse

Quimper, France

Les pompiers sont intervenus vers 19 heures, ce mardi, dans le quartier de Penhars, à Quimper, suite à des signalements de feux de poubelles et de voitures. Trois voitures brûlaient.

Appuyés des policiers, ils ont été pris à partie par quelques dizaines de personnes qui se trouvaient sur place. Les policiers ont été caillassés. Pompiers et force de l'ordre ont donc dû se résoudre à quitter les lieux.

Les habitants du quartier ne sortent pas de chez eux. - Radio France
Les habitants du quartier ne sortent pas de chez eux. © Radio France - Valentine Letesse

Des bruits d'explosions, 14 voitures brûlées

La situation a ensuite recommencé à se dégrader vers 21 heures, heure à laquelle des riverains ont à nouveau appelé les pompiers. Des habitants du quartier décrivent des bruits d'explosions, qui peuvent s'expliquer par l'explosion des pneus des voitures incendiés. 

Une adolescente a vu "la voiture de mon père en train de brûler. _Ca a beaucoup explosé__, comme un feu d'artifices. C'était impressionnant."_En fin de soirée, les habitants n'ont pu que constater les dégâts.

Des habitants évoquent "des déflagrations", voire "de la fumée noire". Et certains constatent qu'il s'agit de leur voiture : _"Ils étaient avec des bidons d'essence pour allumer_, une vingtaine, une trentaine. Des jeunes de 15-16 ans, en cagoule", échangent des hommes du quartier.

La situation s'est apaisée vers 23 heures. 14 voitures ont été brûlées. 

Les forces de l'ordre bouclent le quartier. - Radio France
Les forces de l'ordre bouclent le quartier. © Radio France - Valentine Letesse

"Des violences inacceptables" - Le préfet du Finistère

Le Préfet du Finistère Pascal Lelarge dénonce sur Twitter des _"_Violences inacceptables ce soir à Quimper par quelques dizaines d'individus contre des policiers, pompiers et gendarmes en intervention, à qui je souhaite témoigner tout mon soutien. "

Les pompiers ont pu recommencer à intervenir dès que les renforts des forces de l'ordre ont sécurisé les lieux. - Radio France
Les pompiers ont pu recommencer à intervenir dès que les renforts des forces de l'ordre ont sécurisé les lieux. © Radio France - Valentine Letesse

Il ajoute : "Les forces de l'ordre sont mobilisées pour identifier les auteurs de ces actes inqualifiables."

Un rodéo à scooter à l'origine des tensions ? 

Selon plusieurs personnes du quartier, un "rodéo" avec des jeunes à scooter en début de soirée pourraient être à l'origine de ce débordement de violence. La directrice de la sécurité publique du Finistère, Nelly Jauneau-Poirier confirme : "sans doute suite à notre intervention sur des rodéos, quelque temps après on a eu des feux de véhicules". 

Ce mercredi matin, les policiers expliquaient n'avoir encore procédé à aucune interpellation. 

Des feux ont été allumés à plusieurs endroits dans le quartier, comme ici sur la chaussée - Radio France
Des feux ont été allumés à plusieurs endroits dans le quartier, comme ici sur la chaussée © Radio France - Valentine Letesse

Descendus dans la rue, des habitants constatent les dégâts : Le plastique fondu de poubelles sur la chaussée, des carcasses de voitures sur le toit, calcinées : "Je vois que les choses se dégradent, on se sent oublié", dit l'une d'elles. "Je viens d'arriver, je vais déplacer ma voiture. Je vais pas dormir de la nuit, on a peur... Les jeunes ont dit :" On va revenir". Finalement, la situation s'est apaisée vers 23 heures. 

Choix de la station

France Bleu