Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Faits divers – Justice

Fichage Monsanto : Marisol Touraine parle de méthode "détestable et choquante"

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

L'ancienne ministre de la Santé et ancienne députée du Lochois, Marisol Touraine, était dans le fichier de personnalités mis en place par Monsanto pour surveiller les personnalités en fonction de leurs position sur les pesticides. Elle se dit choquée mais n'entend pas porter plainte.

Marisol Touraine parle de lobbying à l'échelle industrielle
Marisol Touraine parle de lobbying à l'échelle industrielle © Maxppp - Frédéric Dugit/Le Parisien/Maxppp

Indre-et-Loire, France

Plusieurs médias comme Le Monde, Le Parisien ou encore Radio France vont saisir la CNIL ou engager des procédures en justice contre le géant de l'agrochimie Monsanto, après les révélations de fichage de personnalités ou de journalistes en fonction de leur position sur le glyphosate. Une société de communication, Fleishman Hillard, aurait secrètement fiché des centaines de personnes (responsables politiques, scientifiques et journalistes) en fonction de leurs positions sur les pesticides, pour le compte du géant américain Monsanto, filiale depuis l'an dernier du groupe allemand Bayer. Le groupe Bayer, justement, affirme qu'il n'avait pas connaissance de fichiers de personnalités commandés par sa filiale et répertoriant leur position sur les pesticides.  

C'est du lobbying à l'échelle industrielle - Marisol Touraine

Parmi les personnalités fichées, on trouve Ségolène Royal qui appelle les autorités judiciaires et administratives à se saisir de l'affaire. On trouve aussi l'ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine, ex-présidente du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire et ex-députée du Lochois. Elle est très dure vis-à-vis des méthodes de Monsanto, et parle "de méthodes détestables et choquantes". Elle affirme qu'en tant que ministre de la Santé, elle n'a "pas été surprise par ces révélations." Elle n'est pas surprise de se retrouver dans ce fichier.

Marisol Touraine, en tant qu'ex-ministre de la Santé, ne compte pas porter plainte

Pour Marisol Touraine, "il s'agit là de lobbying à l'échelle industrielle. Le lobbying, en soi, lorsqu'il est transparent, lorsqu'il ne se cache pas, est quelque chose que l'on peut entendre. Une entreprise cherche à faire valoir ses intérêts. En revanche, ce qui est choquant, c'est quand des stratégies de contournement se mettent en place pour isoler certains ou convaincre de manière plus ou moins honnête d'autres. Il faudrait regarder les documents qui ont été transmis." Marisol Touraine, qui a l'époque était ministre de la Santé, affirme que ses positions sur le glyphosate étaient connues et publiques. "Ils savaient que c'était peine perdue !" Pour cette raison, Marisol Touraine n'entend pas saisir la CNIL ou porter plainte. "Mais je comprendrais que d'autres personnes le fassent !"