Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FIFA : journée cruciale pour Sepp Blatter sur fond de nouvelles accusations de corruption

- Mis à jour le -
Par France Bleu

Pour la première fois depuis 1998, le président de la FIFA Sepp Blatter voit sa réélection mise en difficulté ce vendredi. Deux jours après une série d'arrestations pour soupçons de corruption, et alors que les révélations sur des achats de voix pour attribution de Coupes du monde se poursuivent, plusieurs fédérations ont annoncé qu'elles voteraient contre le président sortant.

Sepp Blatter, le président de la FIFA
Sepp Blatter, le président de la FIFA © Maxppp

Joseph "Sepp" Blatter va-t-il être réélu ce vendredi à la tête de la FIFA ? Si le scénario d'une défaite de celui qui dirige le football mondial depuis 1998 est peu probable , il n'est plus totalement impossible : après l'UEFA jeudi, c'est la fédération américaine de football qui a affirmé, dans la nuit de jeudi à vendredi, qu'elle voterait pour l'adversaire de Sepp Blatter.

Des déclarations qui font suite au scandale qui a éclaté mercredi : sept dirigeants de la fédération internationale de football ont été interpellés et inculpés, soupçonnés d'avoir reçu ou distribué des pots-de-vin pour l'attribution de plusieurs Coupes du monde

> A LIRE AUSSI : ce que l'on sait du scandale à la FIFA

Blatter contre-attaque

Sepp Blatter, qui brigue à 79 ans un 5e mandat à la tête de la Fifa a appelé vendredi à l'ouverture du 65e Congrès de la Fifa mouvementé "à l'esprit d'équipe" pour "attaquer les problèmes" et insisté : "Réparons tout de suite les dégâts".

Et d'ajouter : "Les fautifs, s'ils sont reconnus coupables, ce sont des individus, pas l'ensemble de l'organisation."

> A LIRE AUSSI : alerte à la bombe lors du congrès de la FIFA

L'Afrique et l'Asie favorables à Blatter

Ce challenger s'appelle le prince Ali bin Hussein : à 39 ans, le demi-frère du roi de Jordanie, qui n'a jamais travaillé à la FIFA (contrairement à Blatter qui y a fait presque toute sa carrière) s'est présenté comme le "candidat du renouveau". Mais ses chances d'élection sont minimes : la plupart des fédérations asiatiques et africaines ont fait part de leur soutien au président sortant .

Or, "au sein de la FIFA, le principe est clair, une association est égale à une voix, que vous vous appeliez Fédération française de football ou non ", a souligné ce vendredi matin sur RTL Constant Omari, président de la Fédération congolaise de football. Et l'Afrique représente 54 voix, contre 53 pour l'Europe.

"L'Allemagne avait acheté la voix de l'Océanie" en 2006

Restent l'Asie (46 voix) dont la confédération n'a pas reconduit le prince Ali au poste de vice-président asiatique de la FIFA, l'Amérique du Nord et Centrale (la Concacaf, 35 voix) qui est fortement frappée par la vague d'arrestations de mercredi, mais aussi l'Océanie (11 voix) et l'Amérique du Sud (10 voix).

Pendant ce temps, de nouvelles accusations de trucage et de corruption font surface : toujours sur RTL ce vendredi, Constant Omari a affirmé que pour la Coupe du monde 2006, "l'Allemagne avait racheté la voix de l'Océanie , illégalement, pour obtenir l'organisation ". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess