Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

FIFA - Michel Platini : "Quoi qu'il advienne, j'en aurai pris plein la gueule"

mardi 22 décembre 2015 à 12:31 Par France Bleu, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Dans un entretien accordé mardi à l'AFP, Michel Platini s'est confié au lendemain de sa suspension de huit ans de toute activité liée au football par la FIFA.

Michel Platini
Michel Platini © Maxppp

Il contre-attaque. Et il est (très) remonté.  "C'est le vrai match qui commence", a estimé Michel Platini qui veut saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour tenter de lever sa suspension de huit ans de toute activité liée au football,.

Joint mardi au téléphone par l'AFP, il a ajouté  : "Je me bats contre cette injustice, de tribunaux en tribunaux, poursuit-il. Mais, bon, voilà, pendant ce temps, mon nom est jeté en pâture dans la presse. Quoi qu'il advienne, mon image aura été écornée, j'en aurai pris plein la gueule. On m'a mis dans le même sac que Blatter".

"C'est le vrai match qui commence" 

La justice interne de la Fifa l'a sanctionné lundi pour avoir reçu un paiement controversé de 1,8 million d'euros de la part de Blatter en 2011 "prétendument pour des travaux" effectués par le Français entre 1999 et 2002. 

"Les gens de la commission d'éthique sont davantage impliqués dans une question de calendrier - pour m'empêcher de me présenter à temps pour l'élection à la présidence de la Fifa - et dans la médisance que dans l'éthique. Ils ne sont pas éthiques, ils sont pathétiques", a attaqué l'ancien capitaine de l'équipe de France.

A 60 ans, le président de l'UEFA était le mieux placé jusqu'ici pour devenir le prochain président de l'instance du foot mondial. Le long circuit des appels, s'il les dépose, devant la chambre de recours de la Fifa, puis le Tribunal Administratif du Sport (TAS), ne lui en laissera sans doute pas le temps. Les candidatures doivent être enregistrées le 26 janvier au plus tard.

"Je pars du principe que la vérité sortira"

La chambre d'instruction de la Fifa avait requis la radiation à vie du football contre le Français, mais la charge de corruption n'a pas été retenue finalement contre lui, ni contre Blatter.

"Encore heureux! La corruption est inexistante dans cette affaire. Je pars de toute façon du principe que la vérité sortira, que mon innocence sera reconnue", assure le triple Ballon d'or. Sepp Blatter a également annoncé qu'il ferait lui aussi appel devant la chambre des recours de la Fifa, devant le TAS et également les tribunaux civils suisses.  

> A LIRE AUSSI : "Tous les coups sont permis", réagit Alain Giresse

> A LIRE AUSSI : cette condamnation est "un crime", réagit Bernard Caïazzo

© Idé - Aucun(e)
© Idé