Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Figure du syndicalisme et de la réindustrialisation en Lorraine, Jacques Chérèque est décédé

dimanche 24 décembre 2017 à 16:20 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Il était l'une des figures du syndicalisme et du socialisme en Lorraine. En tant que préfet et ministre, Jacques Chérèque a participé à la reconversion industrielle de la région. L'ex n°2 de la CFDT est décédé à l'âge de 89 ans. Les syndicalistes et élus lorrains lui rendent hommage.

Jacques Chérèque est décédé à l'âge de 89 ans
Jacques Chérèque est décédé à l'âge de 89 ans © Maxppp - Alexandre MARCHI / PQR Est Republicain

Nancy, France

Jacques Chérèque est décédé à l'âge de 89 ans. On l'a appris ce dimanche 24 décembre. Originaire de Champenoux (Meurthe-et-Moselle), il avait travaillé, à la fin des années 1940, dans l'usine sidérurgique de Pompey, où avaient été forgés des éléments de la Tour Eiffel, durant le siècle précédent. 

Lorrain de coeur, Jacques Chérèque restera l'une des figures importantes du syndicalisme français, engagé dans la transformation de la CFTC, devenue CFDT.

Militant du parti socialiste, dans les années 1970, Jacques Chérèque devient préfet délégué au redéploiement industriel en Lorraine (1984), puis ministre délégué à l'Aménagement du territoire et à la Reconversion entre 1988 et 1991, dans le gouvernement de Michel Rocard. La réindustrialisation de la Lorraine était son combat. 

Artisan de la "nouvelle gauche", Jacques Chérèque était aussi un partisan de la décentralisation, nécessaire selon lui, pour dynamiser l'économie régionale. L'ancien ministre socialiste évoquait le sujet, en 2007, sur France Bleu. Un propos aux accents visionnaires : 

Jacques Chérèque, en 2007, évoquait déjà la nécessaire régionalisation de l'économie

Jacques Chérèque était le père de l'ancien leader de la CFDT, François Chérèque, natif de Nancy, et décédé le 2 janvier 2017.

Ses proches le connaissaient aussi pour ses coups de gueule et ses convictions. "Il a été un lutteur qui pensait à une seule chose : sauver les ouvriers", témoigne Jean-Paul Vinchelin, maire (PS) de Neuves-Maisons, "fier d'être son ami".

La mort de Jacques Chérèque a suscité de nombreuses réactions, parmi lesquelles celle de l'ancien Président de la République, François Hollande : 

"Jacques Chérèque a servi son pays en défendant des idées comme syndicaliste, élu régional et ministre. Dans toutes ses fonctions, il n'a jamais cessé d'être un militant, comme son fils François."

Le président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, Mathieu Klein (PS), lui aussi, honore la mémoire de Jacques Chérèque, ce dimanche : 

"Jacques Chérèque est parti, la Lorraine perd l’un de ses plus grands ambassadeurs, lui qui n’a jamais cessé de croire en elle et de s’engager pour son renouveau. Jacques était la meilleure incarnation de cette gauche qui agit et qui transforme, du syndicaliste des aciéries de Pompey au préfet et ministre."

Bertrand Masson, conseiller municipal de Nancy, élu de l'opposition à la Région Grand-Est, et premier secrétaire du Parti Socialiste 54, réagit lui aussi : "La  famille socialiste est en deuil," écrit-il sur Twitter.

L'actuel leader de la CFDT Laurent Berger se souvient d'un homme "remarquable et un syndicaliste authentique."

au micro de France Bleu Lorraine il y a deux ans en janvier 2016. Il évoquait alors les 20 ans de la mort de François Mitterrand. 

Jacques Chérèque était l'auteur d'un livre témoignage intitulé "La rage de faire", paru en avril 2007, préfacé par Jacques Delors.

Après ses obsèques, célébrées le jeudi 28 décembre 2017, à Pompey, Jacques Chérèque reposera au cimetière de Champenoux, son village natal.