Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fillette enlevée et violée dans la Vienne : le principal suspect en garde à vue pour un autre viol

Après l'arrestation de deux personnes dans l'enquête sur l'enlèvement et le viol d'une petite fille de 9 ans dimanche à Villiers près de Poitiers, le procureur de la République de Poitiers a fait le point sur l'enquête ce mardi 22 septembre.

Le principal mis en cause dans l'affaire de l'enlèvement et du viol d'une fillette dimanche dans la Vienne est en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour un autre viol (illustration).
Le principal mis en cause dans l'affaire de l'enlèvement et du viol d'une fillette dimanche dans la Vienne est en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour un autre viol (illustration). © Radio France - Cécile Bidault

On en sait plus sur le principal suspect dans l'affaire de l'enlèvement et du viol d'une petite fille de 9 ans dimanche 20 septembre à Villiers dans la Vienne. Deux personnes ont été interpellées à bord d'une voiture volée ce lundi à Saumur, dans le Maine-et-Loire. Un homme de 31 ans est considéré comme l'auteur présumé des faits qui se sont produits dans la Vienne mais il est également mis en cause pour le viol d'une dame de 73 ans vendredi dans le Maine-et-Loire. 

Suspecté pour deux viols et une tentative d'enlèvement

Le procureur de la République de Poitiers, Michel Garrandaux, a fait le point sur le profil du principal suspect  et l'enquête ce mardi 22 septembre.
Vendredi 18 septembre, l'homme est soupçonné d'avoir violé une femme âgée dans le Maine-et-Loire, avant de lui voler sa voiture, une Citroën C3. C'est à bord de ce véhicule qu'il s'est rendu dans la Vienne. Dimanche 20 septembre, dans la matinée, il a tenté d'agresser une femme qui faisait son jogging à Noiron, avant de prendre la fuite. 

Aux alentours de midi, il s'est violemment emparé de la fillette de 9 ans à Villiers, qui rentrait de la boulangerie située à environ 800 mètres de son domicile. Il l'a mise dans le coffre puis a roulé environ deux kilomètres, avant d'abuser d'elle et de la laisser en plein champ. L'enfant a réussi à rejoindre le bourg à pieds. Extrêmement choquée, elle a tout de même pu donner une description très précise de son agresseur et du véhicule. 

Le procureur de la République de Poitiers, Michel Garrandaux revient sur les faits de dimanche 20 septembre à Villiers

Ces informations, couplées à celles de la victime du Maine-et-Loire et de la joggeuse, ont permis d'identifier la voiture à Saumur, lundi 21 septembre dans l'après-midi. Après une course poursuite, la police est parvenue à l'interpeller. Un autre homme, passager du véhicule, a tenté de s'enfuir mais a lui aussi été rattrapé. Il n'a à priori aucun lien avec les trois agressions. 

18 condamnations à son casier judiciaire

Le suspect, âgé de 31 ans, habite dans le Maine-et-Loire, où il fait partie de la communauté des gens du voyage. Il compte 18 condamnations à son casier judiciaire pour des faits de violence conjugale, vols, trafic de stupéfiants et un homicide involontaire dans une affaire de circulation routière. Il est également mis en cause pour "pour des faits de nature sexuels intrafamiliaux", dont l'enquête est toujours en cours.

Il sera déféré ce mercredi au parquet d'Angers dans le cadre de l'enquête sur le viol de la septuagénaire du Maine-et-Loire. Il devrait ensuite être transféré à Poitiers pour répondre aux questions des enquêteurs sur l'enlèvement et le viol de la fillette de Villiers. Le procureur de la république de Poitiers a précisé que les résultats des tests ADN étaient toujours attendus mardi 22 septembre au soir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess