Faits divers – Justice

Fillette tuée dans l'Hérault : l'adolescent suspect mis en examen

France Bleu lundi 7 avril 2014 à 8:09

Voiture de gendarmerie (photo d'illustration)
Voiture de gendarmerie (photo d'illustration) © Maxppp

Un adolescent de 16 ans a été mis en examen et écroué, dimanche, pour le meurtre et le viol d'une petite fille de 12 ans, à Lodève, dans l'Hérault. La fillette comme le suspect étaient pensionnaires d'un établissement thérapeutique. Elle avait été déclarée disparue vendredi à la mi-journée.

L'adolescent affirme avoir trouvé le corps sans vie de la petite Sihem, 12 ans, vendredi à Lodève. Selon les enquêteurs, qui ont recueilli de "très nombreux témoignages ", "nous avons de bonnes raisons de penser qu'il lui a donné la mort ", a expliqué le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret, dimanche soir. Le garçon de 16 ans a été mis en examen et écroué pour meurtre, mais aussi pour viol . Il a reconnu avoir eu des relations sexuelles, dont il assure qu'elles étaient consenties.

Le corps dissimulé dans une lingerie de l'établissement

Le suspect et la victime fréquentaient le même établissement, un institut pour jeunes et enfants en difficulté, à Lodève (Hérault). Vendredi, Sihem a été déclaré disparue aux alentours de 13h. La direction de l'établissement a d'abord cru à une fugue , avant que le corps sans vie ne soit retrouvé, à 22h30, dissimulé sous des vêtements, dans la lingerie d'un pavillon en partie désaffecté. Selon les premiers éléments de l'enquête, la jeune fille est morte étouffée :

"On a relevé sur son corps des traces de strangulation d'une part, et d'autre part les experts estiment que d'autres mécanismes ont pu être mis en oeuvre. Il peut s'agir par exemple soit d'un bâillon sur la bouche, soit de la position de son corps tel qu'il a été découvert".

L'adolescent, qui n'a aucun antécédent judiciaire, est vite apparu comme le premier suspect de l'affaire, car il était le seul absent à l'heure du déjeuner . Il risque jusqu'à la prison à perpétuité. Le centre dans lequel les deux élèves étaient pensionnaires sera fermé ce lundi, et un accompagnement psychologique proposé à ceux qui le souhaitent.