Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fin de garde à vue pour Sauveur Gandolfi-Scheit, son avocate dénonce des tentatives de déstabilisation politique

-
Par , , France Bleu RCFM

Le maire de Biguglia, ancien député de la Haute-Corse, est ressorti libre vers 16 heures de sa garde à vue, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui. Il était entendu depuis le début de la matinée dans le cadre d'une enquête du parquet national financier.

Sauveur Gandolfi-Scheit
Sauveur Gandolfi-Scheit © Radio France -

Sauveur Gandolfi-Scheit était entendu depuis ce matin 9h au commissariat de Bastia dans le cadre d'une enquête pour corruption passive, favoritisme, blanchiment de fraude fiscale et recel ; enquête diligentée par le parquet national financier.

Je n'ai aucun doute qu'il s'agit de tentatives de déstabilisation politique à l'approche des municipales de 2020 (...) A défaut d'arguments pertinents, l'opposition a décidé de jouer la politique de la diffamation

A l'issue de la garde à vue, à 16h15, après plusieurs heures d'audition,  l'avocate du maire de Biguglia, Me Valérie Vincenti, s'est montrée plus que confiante : "il y a des réponses à toutes les questions, des réponses qui laissent apparaître qu'il n'y a aucune discordance entre le patrimoine de mon client et les déclarations qu'il a pu faire (alors qu'il était député, NDLR). D'ailleurs, poursuit Me Vincenti, la Haute autorité les avait validées. Je n'ai aucun doute qu'il s'agit de tentatives de déstabilisation politique à l'approche des municipales de 2020 (...) A défaut d'arguments pertinents, l'opposition a décidé de jouer la politique de la diffamation". 

Me Valérie Vincenti

Choix de la station

À venir dansDanssecondess