Faits divers – Justice

Fin de l'impunité pour les conducteurs italiens en France

Par Justine Leclercq, France Bleu Azur jeudi 7 janvier 2016 à 17:49

Emmanuel Barbe, délégué interministérielle à la sécurité routière
Emmanuel Barbe, délégué interministérielle à la sécurité routière © Radio France

Depuis le 1er janvier 2016, les automobilistes italiens flashés en France et dans les Alpes-Maritimes reçoivent les amendes chez eux, dans leurs boîtes aux lettres. Un système d'échange d'informations sur les conducteurs a été mis au point entre la France et l'Italie.

Chaque année près de 420 000 véhicules immatriculés en Italie sont flashés en France dont 158 000 dans les Alpes-Maritimes. Jusqu'à peu les conducteurs italiens n'étaient pas poursuivis dans leur pays. 

Mais un système d'échange d'informations entre la France et l'Italie permet depuis le 1er janvier 2016 d'identifier les conducteurs fautifs et de leur envoyer une amende en italien. 

Des PV envoyés en Italie 

La mise en place de ce nouveau dispositif a été officiellement présenté ce jeudi à Nice par le délégué interministériel à la sécurité routière,_ _Emmanuel Barbe. 

Seuls les excès de vitesse, le non-port de la ceinture de sécurité, la conduite sous l'emprise d'alcool ou de drogue et le franchissement d'un feu rouge sont verbalisés. Les infractions au stationnement ne sont pas concernées. A l'inverse les conducteurs français en infraction en Italie seront également verbalisés. 

Ce dispositif découle d'une directive européenne. Depuis quelques temps, les automobilistes belges, allemands, espagnols, polonais, roumains et néerlandais sont déjà verbalisés. Les véhicules étrangers les plus flashés en France sont les véhicules belges. 

PV Italiens SON