Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Firminy : le maire Marc Petit de nouveau reconnu coupable d'agression sexuelle

Marc Petit a été condamné à six mois de prison avec sursis par la Cour d'appel de Lyon. Il était jugé pour agression sexuelle. En première instance, il avait écopé d'un mois avec sursis.

Marc Petit, lors de son procès en appel à Lyon le 11 octobre dernier
Marc Petit, lors de son procès en appel à Lyon le 11 octobre dernier © Maxppp - Maxime Jegat

Firminy, France

La Cour d'appel de Lyon s'est montrée plus sévère que le tribunal correctionnel de Saint-Étienne. Non seulement Marc Petit a été reconnu coupable d'agression sexuelle sur une salariée du conseil départemental du Puy-de-Dôme. Des faits datant de 2016, à Istanbul, en Turquie.

Mais la peine a été alourdie en appel : six mois de prison avec sursis, contre un mois en première instance. Le maire de Firminy devra en outre verser 4.000 euros de dommages et intérêts à la victime et 2000 euros au Conseil départemental du Puy-de-Dôme. L'avocat général de la Cour d'appel de Lyon avait requis 8 mois avec sursis.

Une peine plus lourde en appel

Une décision de justice qui va peser sur l'avenir politique de Marc Petit, à cinq mois des élections municipales à Firminy.

L'ancienne adjointe de Marc Petit à la mairie de Firminy , la socialiste Laurence Juban prend également acte de cette nouvelle condamnation aggravée en appel et, pour elle, la balle est maintenant dans le camp du maire. 

"Ce que nous avions à dire à Marc Petit a été dit. Tout a changé maintenant parce qu'on ne lui demande rien, c'est à lui en tant qu'homme et en conscience de prendre ses responsabilités. Il faut maintenant nous tourner vers un projet qui sorte notre ville par le haut et ce projet là ne peut pas passer par Marc Petit" a déclaré Laurence Juban.

Du coté de l'opposition de Droite, Julien Luya estime que  Marc Petit ne peut plus décemment rester maire et il espère "qu'il va enfin ouvrir les yeux  et présenter sa démission pour passer à autre chose" .  

Le prochain conseil municipal de Firminy  programmé le 2 décembre prochain devrait à nouveau être agité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu