Faits divers – Justice

Flashé à près de 220 km/h sur l'autoroute A63, portable en main

Par Mathias Kern, France Bleu Gironde vendredi 11 avril 2014 à 12:30

Illustration gendarmerie
Illustration gendarmerie © Radio France

Un automobiliste néerlandais a été intercepté récemment sur l'A63 en sud Gironde, après avoir été flashé à exactement 219 km/h, pour une vitesse autorisée de 130, et alors qu'il parlait téléphone portable en main.

L'homme de 35 ans a été pris en chasse dimanche par des motards et un véhicule rapide de gendarmerie, et de nouveau flashé, à 230 km/h cette fois, par un radar fixe lors de la poursuite qui a duré quelques minutes.

Interpellé à hauteur de Salles, il a dû s'acquitter d'une consignation de 750 euros sur place et s'est vu retirer son permis et interdire de conduire sur le territoire français pendant six mois, suspension qui devrait être entérinée par le parquet.

Poursuivi dans son pays

Depuis 2013, les conducteurs immatriculés aux Pays-Bas et flashés en France peuvent être poursuivis dans leur pays. Des dispositifs bilatéraux similaires ont été mis en place graduellement depuis 2009 avec la Suisse, la Belgique, l'Espagne, l'Italie.

Selon des statistiques de la Sécurité routière, les plaques étrangères représentent 25 % des contrevenants aux radars en France, jusqu'à 50 % l'été, alors qu'ils représentent 5 % du trafic.

Voiture immatriculée au Vanuatu

Une directive européenne de 2011 facilite l'échange transfrontalier d'informations entre Etats membres en matière d'infractions routières. Un dispositif inopérant dans le cas du conducteur de Salles, puisque le véhicule ne lui appartenait pas et était immatriculé au Vanuatu ! selon la gendarmerie.