Infos

Attentat à Charlie Hebdo : toujours des fleurs, des dessins et des crayons sur la tombe de Cabu à Châlons

Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne mercredi 6 janvier 2016 à 5:00

La tombe de Cabu au cimetière de l'ouest à Châlons-en-champagne
La tombe de Cabu au cimetière de l'ouest à Châlons-en-champagne © Radio France - Sophie Constanzer

Le 7 janvier 2015, Cabu tombait sous les balles des frères Kouachi à Paris. Un an après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, le dessinateur est resté dans toutes les mémoires à Châlons-en-Champagne, où il a été inhumé. On vient régulièrement se recueillir sur sa tombe.

Un an après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, une série d'hommages est rendu cette semaine aux victimes.  Deux plaques ont été dévoilées mardi en présence de François Hollande sur les lieux des attaques. Cela marque le début d'une semaine de commémorations. 

Parmi les victimes, Jean Cabut dit "Cabu", né à Chalons-en-champagne en 1938. Il est tombé sous les balles des frères Kouachi le 7 janvier 2015. C'est dans le cimetière de l'ouest de la ville que le dessinateur a été inhumé le 14 janvier 2015 dans l'intimité. Des habitués et des curieux viennent régulièrement se recueillir sur sa tombe. 

Il y a toujours beaucoup d'habitués qui viennent, des habitués de Châlons 

Sur la tombe de Cabu située dans l'allée principale du cimetière de l'ouest, dans le secteur historique, il y a des fleurs, des dessins, mais aussi un pot rempli de crayons et de stylos. Un pot qui s'est rempli régulièrement depuis le 14 janvier 2015.

« Les plus vieux ont été mis au départ, ça a pas bougé », raconte Daniel, le gardien du cimetière de l'ouest, « Il y a toujours des habitués de Châlons qui viennent,  ils disent : c'était un copain »

L'homme a guidé beaucoup de monde vers la tombe de Cabu. « Au début... et ensuite dans l'été, beaucoup viennent même avec des enfants et déposent des dessins ». Des dessins et des mots qui restent, comme celui des lycéens de Châlons. 

A LIRE AUSSILa ville de Châlons-en-Champagne organise un concert de jazz  en hommage à Cabu

La tombe de Cabu est régulièrement fleurie.  - Radio France
La tombe de Cabu est régulièrement fleurie. © Radio France - Sophie Constanzer

Je ne sais pas si il y a un équivalent de l'histoire de Cabu et la ville de Châlons 

Les obsèques de Cabu le 14 janvier 2015, Olivier Guyot s'en souvient particulièrement bien. Chargé des affaires funéraires de la ville, il a dû organiser les funérailles et proposer des plans pour permettre à la famille de choisir l'emplacement de la tombe de Cabu. 

La cérémonie s'était déroulée sous haute protection policière, à l'abri des caméras, comme l'avait souhaité la famille du dessinateur. Et Olivier Guyot sait qu'il a vécu un moment unique : « Il y a beaucoup de gens qui sont importants pour la ville de Châlons mais je sais pas s'il y a un équivalent, dans un autre domaine, de l'histoire de Cabu et de la ville de Châlons »

Reportage au cimétière de l'ouest à Châlons.

Partager sur :