Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fleury-Mérogis : deux enquêtes ouvertes après la mort de deux prisonniers

jeudi 19 avril 2018 à 11:50 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

La justice a ouvert deux enquêtes après la mort, début avril 2018, de deux détenus à l'intérieur de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne), a annoncé le parquet d'Evry mercredi.

La prison de Fleury-Mérogis (Essonne)
La prison de Fleury-Mérogis (Essonne) © Maxppp - Aurelien Morissard

Fleury-Mérogis, France

La justice s'interroge sur la mort de deux détenus à l'intérieur de la prison de Fleury-Mérogis (Essonne). Deux enquêtes sont ouvertes. Ces deux décès ont eu lieu début avril 2018, indique le Parquet d'Evry. 

Les deux hommes sont morts à quelques jours d'intervalle. 

Le premier a été roué de coups dans la cour de promenade

Le 5 avril, un homme de 39 ans est frappé à mort au cours d'une rixe dans la cour de promenade. Il était incarcéré depuis deux mois. Il devait être libéré deux jours plus tard. Dans la cour, il a été encerclé par des détenus pour, selon une source syndicale, masquer la scène à la vidéosurveillance. Il y avait une centaine de prisonniers présents. 

L'homme a été hospitalisé d'urgence après la bagarre. Il a succombé à ses blessures lundi après une dizaine de jours en état de mort cérébrale. 

Le deuxième est mort dans sa cellule

Le deuxième détenu est mort le 8 avril. Il avait 21 ans. Il a été retrouvé inanimé dans sa cellule. Selon une source syndicale, la veille, le jeune homme vomissait, il a vu un médecin avant de regagner sa cellule. Le lendemain on l'a retrouvé mort. C'est son codétenu qui a donné l'alerte vers 6h40 du matin en utilisant l'interphone d'urgence.  

La brigade de recherche de la gendarmerie d'Evry a été chargée d'éclaircir les circonstances de ces deux décès.