Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fleury-Mérogis : ouverture d’une information judiciaire après la mort d’un détenu

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Fleury-Mérogis, France

Le procureur d’Evry vient d’ouvrir une information judiciaire pour non-assistance à personne en danger et homicide involontaire. Vendredi 1er avril, un jeune homme de 31 ans mettait le feu dans sa cellule. Mais sa famille refuse d’évoquer la piste d'un suicide.

Le détenu décédé venait tout juste d'arriver au quartier D5 de la prison
Le détenu décédé venait tout juste d'arriver au quartier D5 de la prison © Maxppp - DR

Un suicide ? Moussa, 37 ans, frère aîné de la victime, n’y croit pas un seul instant. Quatre jours après le drame, le jeune homme de 37 ans a été reçu par l’administration pénitentiaire, qui selon lui, aurait donné des explications incohérentes sur la mort de son frère.

Ce vendredi 1er avril, Mamadou, 31 ans, met le feu à sa cellule avant de se mettre à crier. Certains détenus, qui aperçoivent la fumée, donnent l’alerte. « A 10h20, explique Moussa, l’incendie a été acté, et à 10h30, ils sont entrés dans la cellule. Il leur a fallu 10 longues minutes. La question que je pose, c’est : pourquoi ils n’ont pas ouvert plus tôt ? »

Mamadou décède, mais plus de 3 semaines après le drame, la famille n’a toujours pas eu accès au rapport d’autopsie. « Je pense qu’on est dans un pays de loi, de droit, on est quand même en France, j’essaie d’avoir toutes les informations nécessaires pour que le ou les personnes qui ont commis des erreurs soient condamnées non seulement pour notre famille, pour faire notre deuil, mais aussi pour que cela ne se reproduise plus jamais. »

Moussa, le frère de la victime, ne croit pas à un suicide

Pour le délégué général de l’association Robin des Lois, François Korber, qui soutient la famille dans ses démarches, « il y a eu volonté de la part de la direction de cacher ce qui s’est réellement passé. Mais nous le saurons, puisqu’une information judiciaire est ouverte en bonne et due forme. »

Ordres et contre-ordres

Selon nos informations, plusieurs ordres et contre-ordres auraient été donnés aux surveillants au moment de l’intervention : revêtir une tenue spéciale pour lutter contre le feu, puis une tenue pare-coup, avant de revenir à la première option, ce qui aurait fait perdre du temps.

L’administration pénitentiaire, qui n’a pas souhaité s’exprimer, précise simplement qu’une enquête interne est en cours.

*Le prénom a été changé

Le reportage de Virginie Pironon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess