Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Foëcy : le forcené dormira en prison jusqu'à son procès

-
Par , France Bleu Berry

Le forcené qui s'était retranché durant plus d'une heure dans sa maison de Foëcy, près de Vierzon, samedi matin, sera jugé le 19 juin. Cet homme de 43 ans, a refusé la comparution immédiate qui lui était proposée ce lundi.

L'homme s'était enfermé chez lui avec de nombreuses armes
L'homme s'était enfermé chez lui avec de nombreuses armes © Radio France - Michel Benoit

Foëcy, France

L'homme est poursuivi pour violence avec armes sur son épouse, son fils et six gendarmes. Son avocate a proposé qu'il puisse rester en liberté en allant vivre chez un ami, mais le tribunal a décidé de le maintenir en détention dans l'intérêt de sa famille. Le couple est en instance de divorce, mais tous deux vivent encore sous le même toit, sans s'adresser la parole depuis plusieurs mois, a expliqué le prévenu au tribunal. Ce qui a mis le feu aux poudres, d'après ce tailleur de pierre de 43 ans, samedi matin, c'est l'attitude de sa femme qui lui aurait fait une crise de jalousie lorsqu'il est rentré vers sept heures du matin, après avoir passé la nuit en boite. L'homme aurait essayé de se contenir, mais elle l'aurait poussé dans ses derniers retranchements, et l'alcool a fait le reste. Le prévenu s'est excusé auprès des gendarmes sur qui il a lancé plusieurs objets dont une machette. , mais pas auprès de son épouse, le visage tuméfié, opérée ce weekend pour une fracture du doigt. Mon client a disjoncté, reconnait Me Gamard, mais il n'a pas de casier judiciaire, il travaille depuis 25 ans dans la même entreprise et présente des garanties. Les scellés, exposés à l'audience : Une batte de base-ball, deux haches, une machette et  quatre longs couteaux ne plaident pas pour lui. Le procureur n'hésite pas à les exhiber pour prouver la dangerosité du prévenu. L'homme dormira donc en prison jusqu'à son procès.