Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Folle journée de Nantes : un préjudice de 230 000 euros

-
Par , France Bleu Loire Océan

La Folle journée a tenu un conseil d'administration extraordinaire, ce mardi 18 mai, au sujet de la démission de sa directrice et des importantes irrégularités comptables. Les "erreurs de gestion" de Joëlle Kerivin s’élèverait à 232 978 euros.

La Folle journée de Nantes, à la Cité des congrès.
La Folle journée de Nantes, à la Cité des congrès. © Radio France - Guillaume Decalf

Un conseil d'administration extraordinaire de la SAEM La Folle Journée (la société anonyme d'économie mixte qui gère le célèbre festival de musique classique de Nantes) s'est tenu ce lundi 18 mai sous la présidence d'Aymeric Seassau. L'audit financier demandé a été révélé aux membres du conseil : il fait état d'un montant dû de 232 978 euros à la Folle journée par Joëlle Kerivin, l'ancienne directrice.

Avances sur salaire et frais

"Sans préjuger du montant global issu de l'enquête en cours, tempère le communiqué de la Folle journée, cette somme correspond d'ores et déjà à des avances sur salaires et frais", du 1er juillet 2017 à la date de sa démission, le 15 mars dernier.

Toutes les pièces analysées et classées pendant l'audit ont été transmises au Procureur de la République de Nantes dans le cadre de l'enquête en cours. "La SAEM a décidé de se porter partie civile", poursuit la Folle journée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess