Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Folle Journée : des frais de coiffeurs et des repas d'affaires non justifiés révélés par l'audit financier

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le conseil d'administration de la société La Folle Journée a reçu les conclusions du premier audit financier commandé par la Ville de Nantes, ce lundi 22 mars. Des conclusions accablantes pour Joëlle Kerivin, l'ex-directrice générale.

Grand chamboulement interne dans la société de La Folle Journée après la révélation de grosses irrégularités financières visant l'ex-directrice générale
Grand chamboulement interne dans la société de La Folle Journée après la révélation de grosses irrégularités financières visant l'ex-directrice générale © Maxppp - Franck Dubray

Des notes de frais et des avances sur salaire hors norme, soigneusement cachées. On en sait plus sur le départ fracassant de Joëlle Kerivin, l'ex-directrice générale de la Folle Journée obligée de démissionner il y a dix jours après la révélation de grosses irrégularités dans les comptes. Ce lundi 22 mars, la société organisatrice du festival de musique classique a réuni son conseil d'administration pour présenter les conclusions du premier audit financier.  Il s'agissait de dépenses toutes personnelles.   

Un système complexe entre La Folle Journée et l'Espace Simone de Beauvoir

Des frais de coiffeurs, des achats de vêtements, des repas d'affaires non justifiés. Voilà ce qu'a découvert le cabinet de conseil KPMG, mandaté par la Ville de Nantes, pour éplucher les comptes de la Folle Journée. Joëlle Kerivin avait mis en place un système complexe de note de frais et d'avance sur salaire. Elle jonglait entre son compte en banque personnel et ceux du festival classique et de l'espace Simone de Beauvoir, dont elle était présidente jusqu'à vendredi 19 mars, pour rembourser tantôt l'un, tantôt l'autre.

Des rapports de l'Urssaf dissimulés

Aymeric Seassau, le président du conseil d'administration de la Folle Journée, l'assure : ces mouvements suspects se sont faits sans son autorisation. Son ex-directrice générale lui aurait notamment caché des rapports de l'Urssaf sur des frais vestimentaires. Et il reste encore de nombreuses zones d'ombres. Ce premier rapport ne porte que sur les comptes arrêtés en juin dernier. Il faut maintenant passer en revue les nombreuses factures émises jusqu'à la mi-mars lors d'un deuxième audit. 

Pour l'instant, pas question de chiffrer le préjudice financier, une enquête est en cours explique le président de la Folle Journée. En tout cas en interne on tombe de très haut et l'on s'attend à ce que de nouvelles irrégularités soient déterrées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess