Faits divers – Justice

Fondettes : l'affaire de l'hôtel du Pont-de-la-Motte examinée par la cour d'assises

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine lundi 12 décembre 2016 à 5:00

Yves Manck comparaît pour tentative d'homicide
Yves Manck comparaît pour tentative d'homicide © Maxppp - PQR

L'affaire de l'hôtel du Pont-de-la-Motte à Fondettes est examinée à partir d'aujourd'hui par la cour d'assises d'Indre-et-Loire. Il y a près de 5 ans, le 26 janvier 2012, un retraité de 69 ans avait tenté de tuer sa femme de plusieurs coups de couteau dans une chambre d'hôtel.

Ce matin du 26 janvier 2012, la fille de la gérante de l'hôtel entend des cris dans la chambre numéro 15 où ce couple de retraités vit depuis une dizaine jours.

Lorsqu'elle ouvre la porte, elle découvre la victime, 69 ans, en sang allongée sur le lit. Elle a reçu une douzaine de coups de couteau, un couteau que tient dans sa main son mari, Yves manck. Les secours et les gendarmes sont immédiatement alertés. Ils arrivent rapidement sur les lieux et découvrent que l'auteur des coups de couteau a entre temps tenté de se suicider en retournant l'arme contre lui.

Coup de folie ?

Le couple est emmené en urgences à l’hôpital, et dès le soir du drame, le pronostic vital n'est plus engagé.

Alors comment expliquer ce coup de folie ? C'est ce que va tenter de comprendre la cour d'assises jusqu'à demain soir. On sait que ce couple, en proie à de graves difficultés financières, vivait dans cet hôtel du Pont de la Motte depuis une dizaine de jours sous un faux nom. Ils n'avaient pas de domicile fixe connu.