Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fondettes : la gérante du salon de massage condamnée à 30 mois de prison avec sursis pour proxénétisme

-
Par , France Bleu Touraine

La gérante d'un salon de massage de Fondettes, aujourd'hui liquidé, a été condamné à de la prison avec sursis pour proxénétisme. Elle proposait des prestations sexuelles dans son salon. Son concubin écope lui d'une peine d'amende.

Des salariés du salon ont témoigné au cours du procès de la gérante
Des salariés du salon ont témoigné au cours du procès de la gérante © Maxppp - Pierre Heckler/Républicain Lorrain/Maxppp

Fondettes, France

La gérante du salon de massage Secret d'Omoï à Fondettes en Indre-et-Loire, un salon placé en liquidation judiciaire début mai, a été condamné ce jeudi  23 mai par le tribunal correctionnel de Tours à 30 mois de prison avec sursis pour proxénétisme et travail dissimulé. Le salon proposait, en plus des massages, des prestations à caractère sexuelles, comme des douches accompagnées et des "finitions réservées aux clients fidèles". La page Facebook de l'établissement était d'ailleurs très suggestive. 

La gérante, âgée de 28 ans, a aussi été condamné à 1.000 euros d'amendes. Elle ne pourra plus exercer d'activité professionnelle de ce type. Elle pourra plus ouvrir une activité commerciale ou industrielle pendant 10 ans. Il faut dire qu'une partie des recettes, payée en liquide, n'était pas déclarée.

Le parquet avait demandé de la prison ferme

Son concubin a lui été condamné à 360 jours/amende à 8 euros. Il est aussi condamné pour proxénétisme aggravé. Le parquet avait requis 3 ans de prison dont 10 mois avec sursis contre la gérante à l'encontre de la gérante et 2 ans de prison dont 12 mois avec sursis contre son compagnon.