Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

FOOT | Dniepropetrovsk-ASSE : graves incidents entre supporters stéphanois et ukrainiens avant le match

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Trois supporters stéphanois sont toujours hospitalisés à Kiev ce week end après les graves incidents qui ont éclaté entre supporters une heure et demi avant le match de Ligue Europa à Kiev, jeudi soir. 2 supporters ont pu rentrer en France ce samedi midi.

FOOT | Dniepropetrovsk-ASSE : graves incidents entre supporters stéphanois et ukrainiens avant le match
FOOT | Dniepropetrovsk-ASSE : graves incidents entre supporters stéphanois et ukrainiens avant le match

Les faits

Quatorze supporters de l'ASSE ont été blessés , et hospitalisés à Kiev. Jeudi soir, une heure et demi avant le match, une centaine de Stéphanois ont été agressés, à la sortie d'un bar, par des supporters ukrainiens, armés de couteaux et de pistolets à grenaille. . L'ambassadeur de France à Kiev s'est rendu sur place . L'ambassade de France est mobilisée. Le quai d'Orsay à Paris suit le dossier avec attention. Neuf Stéphanois, plus légèrement blessés, sont sortis de l'hôpital dans la soirée de jeudi et ont pu rentrer en France.

"Une soirée cauchemardesque" pour la famille d'un des blessés

Nous avons pu joindre la famille d'un des jeunes supporters toujours hospitalisés. Jeudi soir, les parents et deux de leurs enfants regardent le match Dniepro-ASSE à la télévision, quand ils apprennent par internet que des incidents ont éclaté à Kiev. Ils s'inquiètent : leur fils, de 19 ans, a fait le déplacement avec les supporters. Ils essayent de le joindre. Mais le telephone sonne dans le vide. S'en suit une soirée d'angoisse. Ce n'est qu'en milieu de journée que le jeune supporter blessé, hospitalisé à Kiev, appelle sa mère. Il est blessé, très choqué, il a du mal à parler. Mais "il est vivant c'est tout ce qui compte" , explique son frère. La famille attend maintenant le rapatriement du jeune homme.

Dans la soirée de jeudi, ce sont les groupes de supporters qui ont, les premiers, relayés les violences survenues à Kiev via les réseaux sociaux. Le compte Twitter des supporters français du Dynamo Kiev a diffusé dans la soirée les premières photos après la bagarre.

L'USS, l'Union des Supporters Stéphanois , raconte que des supporters des Verts ont été pris à parti 1h20 avant le début du match, à l'extérieur du stade. Le site En Vert et Contre Tous parle d'une centaine d'Ukrainiens impliqués dans la bagarre et de blessures par balle et par arme blanche côté stéphanois. Nous avons pu joindre dans la soirée de jeudi un supporter sur place, dans un hôpital de Kiev "Je suis dans un hôpital des années 20, à 3.000 kms de chez moi, je ne peux pas en dire plus pour le moment".

Sur son compte Facebook, le conseiller du ministère de l'interieur ukrainien Anton Gerashchenko a confirmé que deux Français ont été touchés à la tête et que deux supporters ukrainiens ont été arrétés. La porte-parole de la police de Kiev, Ioulia Moustach, a confirmé à l'AFP que deux personnes avaient été arrêtées et placées en garde à vue.

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess