Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Football : l'hommage de la Ligue d'Occitanie à Emile, 10 ans, mort sur un terrain

jeudi 2 mars 2017 à 6:00 - Mis à jour le jeudi 2 mars 2017 à 8:20 Par Rémi Vallez, France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon, France Bleu Occitanie et France Bleu

Après le décès brutal d'un footballeur de 10 ans dans le Lot, samedi dernier, en plein match, une minute de silence sera observée sur chaque terrain de football d'Occitanie, samedi 4 et dimanche 5 mars. Dans la région, l'émotion reste très vive, notamment dans les écoles de football.

Ballons de football
Ballons de football © Radio France - Philippe Paupert

Toulouse, France

Ce week-end, c'est toute une région qui rendra hommage au petit Emile. Le footballeur, âgé de 10 ans et licencié à l'Entente Foot Azur, Cardaillac, dans le Lot, est décédé en pleine rencontre, samedi 25 février, après un choc à la tête. Sur une action anodine, l'attaquant de l'équipe adverse percute bien involontairement le jeune gardien de but, avec son genou, au niveau du crâne. Emile perd connaissance, et fait un arrêt cardiaque sur le terrain. Héliporté vers l’hôpital de Purpan, à Toulouse, il décédera quelques heures plus tard des suites de ses blessures.

Une minute de silence observée

Pour honorer sa mémoire, une minute de silence sera observée avant le coup d’envoi de chaque rencontre de football programmée sur tous les terrains de la région Occitanie, à la demande de la Ligue régionale de football. Car la tragique histoire d'Emile a bien vite dépassé, et ému, au-delà des frontières de son département d'origine du Lot. Notamment à Colomiers, en Haute-Garonne, où à l'heure de retrouver les pelouses et les traditionnels entraînements du mercredi après-midi, ceux réservés aux plus jeunes joueurs, on a tenu à adresser quelques mots aux licenciés de l'école de football de l'US Colomiers (USC).

Il faut prendre conscience que cela peut arriver, mais on doit également rester mesuré : ce genre de faits est rarissime" - Patrice Morel, directeur technique de l'US Colomiers.

Face à une ribambelle de jeunes de l'âge du petit Emile, et après un bref rappel des faits qui n'a pas manqué de toucher profondément de nombreux joueurs, comme Théo, qui "n'imaginait pas que l'on puisse mourir sur un terrain", Patrice Morel, le directeur technique de l'USC, se veut rassurant. "Il faut que vous preniez conscience que le football est un sport de contact. C'est pour cela que le port du matériel de protection classique, comme les protège-tibias, est indispensable. Des accidents arrivent. On peut se blesser. Parfois, même plus que ça. Mais il ne faut pas perdre de vue que ce genre de situation est rarissime. Il faut rendre hommage à ce jeune garçon, et la meilleure des manières de le faire, c'est de conserver la fraîcheur et le plaisir de jouer propre à votre âge". Pour limiter les risques d'accident sur les terrains, chaque éducateur de football est formé aux gestes de premiers secours.

Retrouvez ci-dessous le reportage de France Bleu Toulouse à l'école de foot de Colomiers.

A l'école de football de Colomiers, l'émotion après la mort du petit Emile, décédé sur un terrain, dans le Lot