Faits divers – Justice

"Football Leaks" : une enquête ouverte en France pour "blanchiment de fraudes fiscales aggravées"

Par Viviane Le Guen, France Bleu mardi 20 décembre 2016 à 11:19

L'international français Paul Pogba sous les couleurs de Manchester
L'international français Paul Pogba sous les couleurs de Manchester © Maxppp - Peter Powell

Le parquet national financier annonce ce mardi qu'une enquête préliminaire pour "blanchiment de fraudes fiscales aggravées" a été ouverte à la suite des révélations de la presse dans l'affaire des "Football Leaks".

Le scandale financier devient une affaire judiciaire. Une semaine après la publication de nouvelles révélations dans l'affaire des "Football Leaks", le parquet national financier (PNF) annonce ce mardi qu'une enquête préliminaire a été ouverte le 12 décembre dernier pour "blanchiment de fraudes fiscales aggravées".

Confiée aux policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclciff), l'enquête est "susceptible de concerner des résidents fiscaux français".

A LIRE AUSSI ►►Football Leaks : Paul Pogba soupçonné d'évasion fiscale à Jersey

Dévoilé par un consortium de douze journaux européens, dont le site Mediapart, le "Football Leaks" révèle les contours d’un système de fraude fiscale à grande échelle dans le milieu du ballon rond.

Cristiano Ronaldo, la star du Real Madrid, aurait ainsi réussi à dissimuler 150 millions d’euros au fisc via des sociétés écrans installées dans des paradis fiscaux comme les Iles Vierges britanniques, grâce à un montage élaboré par Jorge Mendes, son influent agent.

D'après Mediapart, Angel Di Maria et Javier Pastore, stars argentines du PSG, auraient aussi dissimulé une partie de leurs revenus grâce à un système mis en place par un groupe d'agents argentins.

L'international français Paul Pogba, qui évolue au Manchester United, est également mis en cause. Toujours selon Mediapart, il aurait eu recours au paradis fiscal des îles anglo-normandes, à l'instigation de son agent Mino Raiola.

  - Visactu
© Visactu -