Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Forêt de la corniche des forts : sept militants au tribunal administratif

mercredi 7 novembre 2018 à 19:53 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris

Sept personnes étaient convoqués ce mercredi au tribunal administratif de Montreuil. La région Île-de-France a saisi le juge des référés pour dénoncer une "occupation" de la forêt de la corniche des forts. Des militants s'opposent depuis plusieurs semaines à l'abattage des arbres à Romainville.

Mobilisation des défenseurs de la forêt de la corniche des forts à Romainville devant le tribunal administratif de Montreuil
Mobilisation des défenseurs de la forêt de la corniche des forts à Romainville devant le tribunal administratif de Montreuil © Radio France - Rémi Brancato

Seine-Saint-Denis, France

Sept militants qui s'opposent à l'abattage des arbres a Romainville, en Seine-Saint-Denis, sur le site de la forêt de la corniche des forts étaient convoqués ce mercredi après-midi au tribunal administratif (TA) de Montreuil. La région Île-de-France, propriétaire de ce terrain, a saisi le TA pour en "référé mesures utiles" pour faire constater "l'occupation" du site par des militants et demander le recours à la force publique par le préfet pour faire évacuer le site.

La région entend aménager, sur 8 hectares de cette forêt qui en compte 28, une "île de loisirs" avec site d’accrobranche, chemin d'observation de la nature et poney club. Les militants dénoncent, eux, l'abattage des arbres, depuis plusieurs semaines. Ils ont réussi à faire stopper les travaux des engins.

ECOUTER - Presque une centaine de militants venus soutenir ceux convoqués au tribunal ce mercredi

La région dénonce une "occupation" du site, les militants démentent

Ce mercredi, Nicolas Nahmias, avocat de la région, a dénoncé à l'audience "un certain nombre de personnes qui ont occupé le site et endommagé des engins de chantier", ce que démentent les militants. Il pointe que la zone est "dangereuse, avec un risque pour les personnes qui s'y trouvent", rappelant que cette forêt a poussé sur une ancienne carrière de gypse, provoquant des risques d'effondrement des sols.

De leur côté, les avocats des sept militants ont dénoncé des procès verbaux d'identification des opposants dressés "à la va-vite" et estiment qu'il n'y a pas d'occupation, car pas de caractère continu à la mobilisation. 

" L'objectif de la région Île-de-France, c'est d'avoir l'autorisation d'une juridiction administrative pour pouvoir demander au préfet d'envoyer des compagnies de CRS" a estimé Mateo Bonaglia, l'un de ces avocats, à la sortie de l'audience, dénonçant une volonté de "bloquer complètement la mobilisation et interdire aux citoyens aux élus de se mobiliser pour la défense de cette forêt".

"Notre mobilisation ne s'arrêtera pas"

Près d'une centaine de personnes étaient réunis pour soutenir les militants, devant le TA. "On a agi de manière illégale parce que le droit n'est pas présent pour protéger ce qui est encore beau de notre monde et, en l'occurrence, cette forêt à Romainville" explique Lula, une des militantes, contrôlée par la police sur le site, convoquée ce mercredi. 

ECOUTER - Lula fait partie des militants convoqués au tribunal

"L'intérêt général est bien évidemment de notre côté, défendre el climat est une évidence, donc notre mobilisation ne s'arrêtera pas" promet Hélène Zannier de l'association des amis de la corniche des forts, mobilisée pour la défense de cette forêt depuis des années.