Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Forte hausse de la mortalité routière en Deux-Sèvres

dimanche 31 janvier 2016 à 21:05 Par Adrien Bossard et Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Si le nombre de morts sur la route reste stable dans la Vienne, 28 en 2015 contre 27 en 2014, les Deux-Sèvres connaissent une inquiétante progression. 37 morts en 2015, c'est 12 de plus que l'année précédente.

Il y a eu 37 accidents meurtriers en Deux-Sèvres en 2015.
Il y a eu 37 accidents meurtriers en Deux-Sèvres en 2015. © Maxppp

Niort, France

C'est le pire bilan depuis 2011 : 37 morts sur les routes en Deux-Sèvres l'année dernière, c'est 12 de plus qu'en 2014._ "C'est une année d'hécatombe, soupire Jérôme Gutton, le préfet du département. C'est inacceptable. C'est deux fois plus de morts sur les routes en Deux-Sèvres si l'on compare à un département français moyen."_

L'alcool, première cause de mortalité

Comme à chaque fois, l'alcool est présent dans 40 % des accidents mortels. Bien souvent, il est combiné à d'autres facteurs, comme la vitesse. Parmi les conducteurs responsables de ces accidents, les jeunes sont plus représentés que les autres catégories d'âge. 

"Il y aura plus de radars", Jérôme Gutton, préfet des Deux-Sèvres

Face à un tel bilan, le préfet veut plus de répression. *"Nous avons besoin de plus de rigueur_, explique Jérôme Gutton. _Ce n'est pas l'aspect le plus sympathique de mon travail, mais je n'ai aucun état d'âme à dire qu'_*il y aura plus de radars fixes."_  Les forces de l'ordre disposent d'un radar embarqué, il sera plus utilisé, promet-il.

Des groupes de travail planchent déjà sur d'autres actions à mener, dans la prévention notamment. Car Jerôme Gutton le sait, "il y a urgence". Les autorités disent vouloir travailler avec les parents les premiers réflexes et qu'ils montrent le bon exemple à leurs enfants. aussi