Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fouesnant : un radar pédagogique installé sur la route de Beg Meil

jeudi 2 août 2018 à 19:55 Par Bastien Deceuninck, France Bleu Breizh Izel

Un radar pédagogique va être installé vendredi 3 août sur la route de Beg Meil à Fouesnant. Début juillet, un accident avait fait deux morts et huit blessés sur cette route. La vitesse était en cause.

Le 8 juillet, un accident de la route avait fait deux morts et huit blessés. La vitesse était en cause.
Le 8 juillet, un accident de la route avait fait deux morts et huit blessés. La vitesse était en cause. © Radio France - Bastien Deceuninck

Fouesnant, France

Un radar pédagogique va faire son apparition à partir du vendredi 3 août sur la route de Beg Meil, à Fouesnant. Pendant cinq semaines, il va afficher et enregistrer la vitesse des automobilistes.  

Cette installation temporaire fait suite à l'accident survenu le 8 juillet, où deux personnes sont mortes et huit autres ont été blessées. Ce jour-là, sur cette route limitée à 70 km/h, un conducteur de 21 ans a perdu le contrôle de sa voiture lors d'un dépassement dangereux. Il a percuté un véhicule qui arrivait en face. Deux de ses occupants, une femme d'une soixantaine d'années et un homme de 28 ans, sont décédés. Au moment du choc, la voiture du conducteur mise en cause roulait à 130 km/h.

Cinq semaines d'observation

Pendant un peu plus d'un mois, ce radar pédagogique va alerter les automobilistes lorsqu'ils roulent trop vite, mais aussi enregistrer leur vitesse. "Suite à l'étude de ces données, on pourra réfléchir aux mesures les plus adéquates à prendre" explique Katell Botrel, la coordinatrice sécurité routière pour la préfecture du Finistère. "On pourrait se rendre compte que les vitesses sont majoritairement respectées, et donc faire seulement du rappel à la règle." De l'information plutôt que de la répression.

Chez les riverains, cette installation est bien accueillie. "Personne ne roule à 70 km/h : les bus, les camions, les voitures, les motos... _Ce ne sont pas seulement un ou deux émergumènes : c'est général_" déplore Fanch. Ce brocanteur s'est installé sur la route de Beg Meil il y a deux mois, et il doit régulièrement faire lui-même la circulation pour permettre à ses clients de quitter son parking en toute sécurité. "Qu'ils fassent carrément une voie express, ironise le brocanteur, ou alors qu'ils mettent tout à 50".

"Ça n'est pas un problème de vitesse, c'est un problème de comportement"

Nathalie habite un peu plus loin sur la route. Selon elle, les problèmes ont surtout lieu "pendant l'été. Il y a plus de monde qui circule pour aller à la plage. C'est compliqué de sortir de chez nous, et d'y entrer. Sans oublier le danger pour les vélos qui circulent sur la piste à côté de la route". 

Le radar fera peut-être lever le pied aux automobilistes distraits, mais pour les autres, Stéphane est plus pessimiste : "les panneaux sont là, certains les respectent, d'autres non. Ça n'est pas vraiment un problème de vitesse. C'est un problème de comportement."