Infos

Fouilles systématiques après les parloirs dans les prisons

Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon lundi 29 août 2016 à 15:18

La prison de Perpignan
La prison de Perpignan © Radio France - Anne-Natacha Bouillon

À partir du premier septembre, tous les détenus seront fouillés après avoir vu leurs proches. Cette mesure, levée en 2009, est remise en place dans le cadre de l'État d'urgence.

C'est une des mesures pour renforcer la sécurité depuis les attentats. Les prisonniers seront systématiquement fouillés après les parloirs, à partir de ce jeudi 1er septembre.

C'était le cas avant 2009, puis l'Europe avait levé cette restriction. Mais avec l'état d'urgence en France, on la remet au goût du jour au moins jusqu'en 2017. Pour les syndicats, c'est une bonne chose. Après les entrevues avec leur famille, les détenus ont tout et n'importe quoi sur eux.

Pierre Rousset est responsable justice au sein de l'UFAP / UNSA :

"C'était quand même aberrant qu'en état d'urgence tout le monde soit fouillé à l'extérieur et que dans les prisons, on ait aboli la fouille des détenus. Ils rentrent des objets interdits dans l'établissement : portables, clés USB, parfum, seringues, et même de la viande. Pour notre sécurité, il est temps de rétablir les fouilles avant que quelque chose de grave ne se produise."

Mais cette nouvelle restriction n'est pas du tout du goût des familles de détenus.

 "À chaque fois, on va les mettre à poil ! Ça leur enlève toute leur dignité. Et puis, c'est une atteinte à la pudeur. C'est une mise à nu, mais c'est parfois des positions qu'ils font prendre. C'est presque un viol !"

La fouille systématique des détenus après les parloirs prend effet ce jeudi 1er septembre. Avant, certains y passaient, mais seulement en cas de suspicion.

Partager sur :