Faits divers – Justice

La communauté belge du Loiret est sous le choc après les attentats de Bruxelles

Par Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans mardi 22 mars 2016 à 21:48

Un dessin accroché hier, place de la République, à Orléans
Un dessin accroché hier, place de la République, à Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau

Après les attentats de Bruxelles mardi, les Belges vivant dans le Loiret sont sous le choc. Une quarantaine de lycéens de Pithiviers, en voyage scolaire dans la capitale belge, ont également été rapatriés par précaution.

A Orléans, les Belges qui vivent ici depuis plusieurs années sont très marqués par les attaques terroristes qui ont visé Bruxelles. Anne-Marie est coiffeuse, dans la rue des Carmes :

Je me dis comment se fait-il que cela puisse encore arriver malgré ce qu'il s'est passé et comment se fait-il que les puissances politiques n'ont pas pu encore enrayer çà ?

Anne-Marie est begle et vit à orléans depuis 40 ans

Près de la place de la Loire, Gaby Lux tient la seule friterie belge de la ville, "Chez Gabette". Un établissement aux couleurs de son pays : rouge, noir et jaune. Elle, qui se dit d'habitude zen de caractère, est révoltée ce mardi :

ça touche plus dans le sens où on a des proches qui prennent le train tous les jours, le métro. Je le vis mal parce qu'on est sur une super planète et on s'entretue, c'est moche

Gaby Lux est révoltée après les attentats qui ont frappé sa ville

Gaby Lux, Belge qui vit depuis 12 ans à Orléans - Radio France
Gaby Lux, Belge qui vit depuis 12 ans à Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau

Difficile ce mardi d'arracher un sourire à cette patronne d'habitude pleine d'allant. Son éternel optimisme se retrouve du coup sur sa page Facebook où elle s'est contentée de poster des images d'amour et de paix aux couleurs de ses deux pays de coeur, deux pays durement frappés ces derniers mois par le terrorisme : la France et la Belgique.

Pas de mesures de sécurité supplémentaires dans le Loiret

Sur l'ensemble de la France, ce sont 1 600 membres des forces de l'ordre supplémentaires qui sont mobilisés pour sécuriser les sites publics. Un nouveau déploiement de forces qui ne concerne pas strictement le Loiret. Le préfet de région Centre Val de Loire, Nacer Meddah, précise que la vigilance est déjà au plus haut en France depuis novembre dernier :

Ici, on n'a pas du tout désarmés sur les dispositifs très importants qui sont déjà mis en place. Nous nous assurons que les conditions de sécurité sont au niveau le plus élevé dans les gares et les aéroports

Le préfet du Loiret, Nacer Meddah - Radio France
Le préfet du Loiret, Nacer Meddah © Radio France - Stéphane Barbereau

Sécurité renforcée dans les gares et aéroports de la région

Les patrouilles actuelles sont donc appelées à davantage de vigilance. Pas de périmètre de sécurité élargi non plus autour de sites sensibles, comme cela avait pu être le cas autour de la synagogue ou du Cercil, après les attentats de janvier et novembre 2015. Mais il est toujours impossible de stationner devant le lieu de culte juif ou autour de la cathédrale située juste à côté.

Impossible de se garer devant la synagogue d'Orléans - Radio France
Impossible de se garer devant la synagogue d'Orléans © Radio France - Stéphane Barbereau