Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

France 2 ajourne son projet de film sur l'attentat du Bataclan, un "soulagement" pour les familles des victimes

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Suite à la mobilisation de milliers d'internautes et de proches de victimes, France 2 décide finalement d'ajourner son projet de téléfilm sur l'attentat du Bataclan. "Une démarche raisonnée" pour les parents de Marie et Mathias, ces deux jeunes Mosellans tués le soir du 13 novembre 2015.

Les locaux de France Télévisions à Paris.
Les locaux de France Télévisions à Paris. © Maxppp - Maxppp

France 2 a finalement décidé de reculer, et ajourne son projet de téléfilm sur l'attentat du Bataclan. Cette fiction, qui doit s'intituler Ce soir-là, ne sera pas menée à son terme, tant que son producteur n'aura pas "consulté l'ensemble des associations des victimes", a indiqué la chaîne dans un communiqué.

Celle-ci avait annoncé fin novembre le début du tournage de ce téléfilm de Marion Laine, qui raconte une histoire d'amour née le soir de l'attentat du Bataclan, avec Sandrine Bonnaire dans le rôle principal. Le tournage, effectué à Paris, s'est achevé fin décembre. 

"Cela nous paraît normal d'être consultés"

Mais la compagne d'un homme décédé dans l'attentat a lancé il y a un mois une pétition en ligne. Celle-ci demande "à la direction de France 2 et à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, de renoncer à ce projet trop douloureux, par respect pour nos douleurs, pour notre deuil, pour les personnes disparues et blessées".

Cette pétition a ainsi recueilli plus de 35.000 signatures, notamment celles des parents de Marie et Mathias, les deux jeunes Mosellans tués dans cet attentat le 13 novembre 2015.  "C'est un couteau qu'on nous remue dans notre plaie encore ouverte", avaient-ils d'ailleurs expliqué à France Bleu Lorraine. "Ce qui nous a interpellés, c'est qu'on n'a pas été concertés, on ne nous a même pas parlé du projet" avait aussi confié Jean-François Dymarski, père de Mathias.

C'est quelque chose qui a été extrêmement violent, qu'on vit encore très mal tous les jours. Deux ans, ce n'est pas beaucoup pour les familles des victimes." – Maurice Lausch, le père de Marie

Cette décision de France 2 est donc "un soulagement", pour Maurice Lausch, le père de Marie. "C'est une démarche raisonnée de France 2. Cela nous paraît [normal] d'être consultés. C'est quelque chose qui a été extrêmement violent, qu'on vit encore très mal tous les jours", décrit-il, expliquant que "deux ans, ce n'est pas beaucoup pour les familles des victimes." Maurice Lausch qui ajoute qu'il est "prêt à collaborer avec France 2".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess