Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Francis Dorffer, le preneur d'otages de la prison de Condé-sur-Sarthe, a déjà sévi en Alsace et en Lorraine

Francis Dorffer, le détenu qui a pris en otage deux gardiens de la prison de Condé-sur-Sarthe mardi soir, a commis des faits similaires à cinq reprises. En 2006, il avait retenu une psychiatre à Nancy. En 2017, c'était un gardien à la prison d'Ensisheim. En 2003, à Metz-Queleu, il a tué un codétenu.

Vue d'un étage avec cellules de la maison centrale d’Ensisheim
Vue d'un étage avec cellules de la maison centrale d’Ensisheim © Radio France - Patrick Genthon

Ensisheim, France

C'est la sixième fois que cet homme de 35 ans retient en otage un surveillant. Depuis ses 16 ans et sa condamnation pour viol, Francis Dorffer n'a connu que la prison. En 2017 à Ensisheim, avec deux co-détenus, il avait retenu un gardien sous la menace d'une arme blanche, toute une nuit pendant onze heures avant de le libérer. Ce mardi, le Mosellan originaire d'Hayange a retenu sous la menace d'une arme deux surveillants pendant plus de cinq heures, avant d'être arrêté.

La sixième prise d'otage en prison

Francis Dorffer a reproduit ce type de prise d’otage de gardien à cinq reprises par le passé. A Ensisheim donc en 2017, mais avant, à Poissy en 2011, en 2010 à la prison de la santé à Paris, à Clairvaux en 2009. A Nancy, en 2006, il avait retenu la psychiatre de la maison d'arrêt pendant plusieurs heures, avant de la libérer. Le scénario est toujours le même : seul ou avec des compagnons de cellule, il retient un membre de l’administration pénitentiaire sous la menace d’une arme blanche artisanale.

Ces événements ont fait de lui l’un des détenus les plus surveillés de France. A cela s'ajoute le meurtre d'un co-détenu en 2003, à la prison de Metz-Queleu.

Il n'a "plus rien à perdre"

Francis Dorffer passe sa vie en prison. Depuis ses 16 ans, et sa condamnation à 10 ans de réclusion criminelle pour un viol, il n’en est jamais ressorti. Lors de ses différents procès, il a déclaré à plusieurs reprises qu’il n’avait plus rien à perdre, puisqu’il allait passer sa vie derrière les barreaux. Ses prises d’otages sont le plus souvent motivées par le désir de se rapprocher de sa femme et de son enfant qui vivent à Mulhouse.