Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Franck Sinisi devant le tribunal correctionnel de Grenoble pour ses propos sur les Roms

mardi 24 octobre 2017 à 16:22 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Isère

Franck Sinisi, ex-élu FN et conseiller municipal de Fontaine, comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Grenoble. Il est poursuivi pour incitation à la haine raciale. Lors d'un conseil municipal, il avait proposé de payer l'accueil des Roms "avec leurs dents en or".

Franck Sinisi est poursuivi pour incitation à la haine raciale.
Franck Sinisi est poursuivi pour incitation à la haine raciale. - .

Grenoble

Ses propos sur les Roms avaient fait polémique. Franck Sinisi, conseiller municipal de Fontaine, était ce lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Grenoble. Il est poursuivi pour incitation à la haine raciale. La décision été mise en délibéré. Elle sera rendue le 28 novembre.

Financer la construction de logement contre "avec les dents en or des Roms"

L'élu, anciennement encarté au Front National et qui a depuis rejoint Civitas, avait proposé de financer la construction de logement d'accueil pour les familles Roms "avec leurs dents en or." C'était lors d'une séance du conseil municipal le 27 février.

"Je ne savais pas ce qui s'était passé pendant la Seconde Guerre Mondiale avec les Juifs" - France Sinisi.

Ce mardi, Franck Sinisi a tenté de minimiser ses propos devant le tribunal correctionnel de Grenoble. Il dit s'être inspiré d'une blague du Comte de Bouderbala, un humoriste de région parisienne. "Je ne savais pas ce qui s'était passé pendant la Seconde Guerre Mondiale avec les Juifs", se défend l'élu de Fontaine. "Je n'ai rien contre les étrangers, moi-même je suis d'origine italienne."

Des explications qui n'ont pas vraiment convaincu le procureur de la République de Grenoble. Il a requis deux à trois mois de prison avec sursis contre France Sinisi, en plus de 2 000 euros d'amende et de deux à trois ans d'inéligibilité. Le tribunal rendra sa décision fin novembre.

Des tensions dehors et à l'intérieur du tribunal

L'audience s'est déroulée sous haute-tension. Des militants anti-fascistes et des membres de Civitas étaient réunis devant le tribunal, séparés par des policiers. Même ambiance à l'intérieur de la salle d'audience, pleine à craquer.