Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Nice

Après l'attentat de Nice, François Bayrou décide d'armer la police municipale de Pau

vendredi 29 juillet 2016 à 16:28 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn et France Bleu

Le maire de Pau avait jusqu'à présent refusé de doter en armes sa police municipale. François Bayrou a annoncé ce vendredi avoir changé d'avis suite à l'attentat commis à Nice le 14 juillet.

François Bayrou arme sa police suite à l'attentat de Nice
François Bayrou arme sa police suite à l'attentat de Nice © Maxppp -

Pau, France

Les 35 policiers municipaux vont donc porter des armes. Le maire a envoyé les demandes à la préfecture, et d'ici deux à six semaines, tous les policiers municipaux auront la leur. "75% d'entre eux sont d'anciens gendarmes, policiers nationaux ou militaires, et pour certains d'anciens instructeurs de tir. Ils ont donc l'habitude de manier des armes", précise François Bayrou.

Tous doivent suivre une formation de 57 heures pour obtenir l'autorisation, et repasser un examen chaque année. Les armes seront des pistolets, il y en a deux types autorisés par la loi. La police nationale pourrait par exemple fournir des armes réformées, après expertise.

Le maire de Pau avait déjà équipé les patrouilles de taser et de flashball, mais il refusait toujours de les doter d'armes à feu, malgré une nouvelle demande de la CFDT en mars. "Je ne le fais pas sans une certaine tristesse, dit-il, mais la menace a évolué. La réponse doit donc évoluer".

Le maire de Pau, François Bayrou

La ville est également en train d'acquérir des herses pour barrer l'accès aux véhicules lors des rassemblements de foule. De nouvelles caméras de surveillance doivent également être installées à partir du 15 août.