Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Françoise Dumas relance le dossier d'une nouvelle maison d'arrêt dans le Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

La députée du Gard Françoise Dumas interpelle le Garde des Sceaux sur la question d'une nouvelle maison d'arrêt dans le département.

Françoise Dumas, députée du Gard
Françoise Dumas, députée du Gard - Capture d'écran

À l'Assemblée nationale, ce mardi, la députée du Gard Françoise Dumas a relancé la question de la construction d'une nouvelle prison dans le département. "Au 1er janvier 2020, le taux de densité carcérale au sein de la maison d’arrêt de Nîmes était de 200%, soit 400 détenus pour 200 places disponibles", rappelle-t-elle. La surpopulation touche aussi bien les hommes que les femmes. Le dispositif d’accroissement des capacités de la Maison d’arrêt de Nîmes a été engagé il y a déjà deux ans. 

"Si les travaux de rénovation et d’extension de la Maison d’Arrêt de Nîmes devraient débuter en 2021, le projet de construction d’une nouvelle prison est aujourd’hui confronté à de multiples freins, liés notamment à sa future implantation, privilégiée sur le territoire alésien, développe-t-elle ensuite.

De nombreuses hypothèses ont été évoquées, elles sont toutes assez éloignées de l'intérêt général, tant sur la proximité des institutions judiciaires, des visites familiales que l'exposition des forces de police lors de transfèrements de détenus. Aucun projet n'a abouti."

À Boisset-et-Gaujac, les riverains se sont déjà clairement opposés à un tel projet. Le château de Lascours est menacé par le projet de construction d'un centre de détention de 500 places.

Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes,  rappelait avant l'été avoir porté, avec Françoise Dumas, deux propositions d’implantations sur Nîmes lors d’une réunion de travail avec Nicole Belloubet : un terrain situé sur le bois de Nice (situé derrière l’école de Police), non loin du centre de rétention administrative, dans un pôle de sécurité, et un autre face à l’une des entrées du camp des garrigues.

"Nous devons répondre à cette urgence et opter pour un site d’implantation qui garantit une cohérence dans le parcours de détention et une proximité des institutions judiciaires de première importance.  Nous ne pouvons plus attendre. Il en va des droits humains et de la sécurité de tous !" Françoise Dumas

Choix de la station

À venir dansDanssecondess