Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Frank Supplisson, l'ancien président de l'Agglo de Montargis, de nouveau mis en examen selon Médiapart

-
Par , France Bleu Orléans

L'information et révélée ce 29 avril par Médiapart, Frank Supplisson est mis en examen dans le cadre d'une enquête judiciaire sur les conditions du rachat du groupe Ascometal en 2014. L'ancien président de l'Agglo de Montargis est à nouveau rattrapé par la justice.

Franck Supplisson, ancien président de l'Agglomération Montargoise et Rives du Loing
Franck Supplisson, ancien président de l'Agglomération Montargoise et Rives du Loing © AFP - Jean-Chistophe Verhaegen

L'étau judiciaire se resserre sur Frank Supplisson. Déjà convoqué devant le tribunal judiciaire de Montargis pour des soupçons de "prise illégale d'intérêts" et "détournement de fonds publics" , l'ancien président Les Républicains (LR) de l'Agglo de Montargis et Rives du Loing est à nouveau dans le collimateur de la justice. Selon nos confrères de Médiapart qui révèle ce jour l'information, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Christine Lagarde et Éric Besson est mis en examen dans le cadre d'une enquête judiciaire sur les conditions du rachat du groupe industriel Ascometal, en 2014.

Des poursuites particulièrement lourdes

Menées depuis 2015 par des policiers de l’office anti-corruption (OCLCIFF), des investigations judiciaires sur les conditions de la reprise du groupe sidérurgiste Ascometal, dont le siège est en Lorraine, ont débouché le 21 avril dernier à l’ouverture d’une information judiciaire, par le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine). Toujours selon Médiapart, entendu le jour même par un juge d'instruction, Frank Supplisson, s'est vu signifier son placement sous contrôle judiciaire et sa mise en examen pour « abus de biens sociaux », « faux et usage de faux en écriture privée », « escroquerie au jugement en bande organisée » et « blanchiment en bande organisée de fraude fiscale aggravée ». Des poursuites particulièrement lourdes au regard du chef de "bande organisée" retenu, ce qui sous-entend la préméditation, qui est une circonstance aggravante.

Le fiasco Ascométal

Reconverti en homme d’affaires, en parallèle de ses fonctions d’élu, c’est au printemps 2014 que Frank Supplisson met la main sur Ascométal, sans expérience dans le domaine de la sidérurgie mais avec le soutien alors du ministre du redressement productif Arnaud Montebourg. L’ancien président Les Républicains (LR) de l'Agglo de Montargis et Rives du Loing promet de maintenir les 1.900 salariés de l’entreprise avant de quitter sur un fiasco deux ans et demi plus tard la direction d’Ascométal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess