Faits divers – Justice

Frappé parce que l'attente était trop longue au Mc Drive de Saran

Par Anne Oger, France Bleu Orléans lundi 4 janvier 2016 à 17:27

Le klaxon, un "usage socialement admis" selon le procureur de la République
Le klaxon, un "usage socialement admis" selon le procureur de la République © Radio France - Stéphane Barbereau

Dimanche matin à Saran, un homme originaire de Cologne, en Allemagne, a reçu de nombreux coups de la part de deux hommes. Il les avait klaxonnés, dans la file d'attente d'un Drive. L'un des agresseurs est condamné à 3 mois de prison ferme.

Si les coups reçus par ce touriste allemand n'avaient pas été aussi violents, on pourrait presque s'amuser des questions soulevées par cette affaire, évoquée ce lundi devant le tribunal correctionnel d'Orléans, à l'occasion de la comparution immédiate de l'un des agresseurs, un homme de 24 ans. Des questions sur la rapidité chez Mac Do, sur l'usage intempestif du klaxon, sur la difficulté à trouver un café, la nuit, à Saran. Il est 2 heures et demi dimanche matin, cet homme veut un café avant de continuer sa route vers l'Allemagne, il se met donc dans la file, au Drive du restaurant Mac Donald's de Saran. Devant lui il y a une Clio, où les occupants, attendent leur commande. Et ça dure... Presque 10 mn... "Service rapide", pas vraiment, se moque l'avocat du prévenu.

Au touriste qui passe sa commande, la voix dans l'interphone répond qu'on ne sert plus de café à cette heure-ci. Il est un peu énervé, et il voudrait bien repartir rapidement. Il klaxonne, il fait des appels de phare, de grands gestes. Ce qui énerve le passager de la Clio, le plus jeune, déjà ivre. Il sort, une bouteille de bière à la main, qu'il brise sur le crâne de sa victime, sortie s'expliquer. Son complice sort et frappe à son tour. Tout ça pour un klaxon, "dont l'usage est pourtant socialement admis", dit le procureur. "Mais qui reste une infraction quand il n'est pas justifié", argumente la défense. "C'était presque de la provocation". Les coups, eux, sont bien là. Ils laissent au touriste allemand une fracture du nez, une plaie sur le crâne, et sans doute un drôle de souvenir de la France...