Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fraude à l'examen du code de la route : jusqu'à deux ans de prison ferme

lundi 27 mars 2017 à 16:34 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

Un gérant d'auto-écoles et un complice ont écopé de deux ans de prison pour avoir organisé une fraude électronique qui permettait aux élèves de réussir l'examen du code de la route. En vibrant, un petit boitier leur signalait les bonnes réponses. Trois cents personnes ont profité de la fraude.

Justice
Justice © Maxppp -

Île-de-France, France

Le gérant d'auto-écoles, âgé de 75 ans, qui avait organisé une fraude à l'examen du code de la route et son complice "Monsieur Abdel" ont été condamnés lundi à deux ans de prison ferme par le tribunal de Créteil. Le gérant doit aussi verser 50 mille euros d'amende. Son premier complice doit 100.000 euros. Ses autres complices, sa femme, sa fille et son gendre ont écopé de trois et un an de prison avec sursis et de 20 et 30.000 euros d'amendes.

Près de 300 personnes ont profité du vibreur

La fraude était bien rodée. Pour 2.000 à 2.500 euros, les élèves pouvaient s'équiper d'un boitier qui vibrait pour indiquer les bonnes réponses. Entre 2013 et 2016, près de 300 personnes, principalement des gens du voyage qui comprenaient mal le français ont profité de l'arnaque. Le chanteur Kendji Girac en fait partie. Depuis la découverte de la supercherie, ils se sont tous faits retirer leur permis. La fraude a rapporté à ses auteurs environ 740.000 euros.

Les réponses de "Monsieur Abdel"

La fraude avait été organisée en famille dans quatre écoles de conduite du Val-de-Marne et de Seine-et-Marne. Les boîtiers qui vibraient à chaque bonne réponse étaient actionné de l'extérieur par un complice surnommé "Monsieur Abdel". Cet homme écoutait les questions via le téléphone d'un candidat. Il a donc été condamné à deux ans de prison ferme et 100.000 euros d'amende. "Monsieur Abdel" était absent au procès. Il est visé par un mandat d'arrêt. Il serait actuellement au Maroc.