Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Le double meurtre de Montigny-lès-Metz : 30 ans de rebondissements judiciaires

CHRONOLOGIE - Le double crime de Montigny-lès-Metz

vendredi 28 mars 2014 à 17:15 - Mis à jour le lundi 31 mars 2014 à 12:03 Par Blandine Costentin, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Qui a tué à coups de pierre Cyril Beining et Alexandre Beckrich, deux garçons de huit ans, un après-midi de septembre 1986 ? Après le procès avorté de Francis Heaulme, en avril 2014, les familles des victimes attendent que la justice passe. Comment en est-on arrivé là ?

PROCES HEAULME Cyril et Alexandre
PROCES HEAULME Cyril et Alexandre © Maxppp. Montage avec Pixlr Express.

Montigny-lès-Metz, France

Pendant près de 30 ans, depuis le talus qui borde une voie ferrée près de Metz, là où deux petits garçons ont été retrouvés morts, la justice a cheminé. Erré ? Un coupable arrêté au bout de quelques mois : Patrick Dils, un grand adolescent de 16 ans qui avoue, puis se rétracte. Il est condamné et finalement innocenté quand une autre silhouette se dessine, celle de Francis Heaulme, un habitué des cours d'assises, huit fois condamné pour meurtre.

A 54 ans, Francis Heaulme a comparu devant la cour d'assises de la Moselle, en avril 2014. Deux jours. Le procès a tourné court, avec le retour dans l'affaire d'un autre personnage : Henri Leclaire, mis en examen quelques mois plus tard.

Quand le cinquième procès se tiendra, il reposera, plus que jamais, sur la mémoire, les témoignages, car il n'y a pas d'éléments matériels : des pièces ont été détruites, d'autres perdues.

Retour sur les dates clefs de ces presque 30 années :