Faits divers – Justice

Front national : soupçons d'emplois fictifs à la région Nord-Pas de Calais

Par Bénédicte Courret et Emma Sarango, France Bleu Nord, France Bleu Picardie et France Bleu mardi 4 avril 2017 à 18:12

Enquête préliminaire pour soupçons d'emplois fictifs au Front national de la région Nord-Pas de Calais.
Enquête préliminaire pour soupçons d'emplois fictifs au Front national de la région Nord-Pas de Calais. © Maxppp - Julien de Rosa

Dans le Canard Enchaîné, on apprend ce mardi que le parquet de Lille a ouvert une enquête sur des soupçons d'emplois fictifs au sein du groupe Front national du conseil régional du Nord-Pas de Calais (Hauts de France aujourd'hui).

Des révélations embarrassantes pour Marine Le Pen et les élus Front National du Nord-Pas-de-Calais. Le parquet de Lille ouvre une enquête préliminaire pour des soupçons d'emplois fictifs. C'est le groupe FN au conseil régional entre 2010 et 2015 qui est visé.

Deux fonctions à 1.000 kilomètres de distance

Selon le Canard Enchaîné, qui révèle l'affaire, David Rachline, l'actuel directeur de campagne de Marine Le Pen, aurait exercé deux fonctions, en même temps, à 1.000 kilomètres de distance. La première, connue, celle d'élu au Conseil Régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur, auprès de Jean-Marie Le Pen. La deuxième, salarié au Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais. Or, d'après l'hebdomadaire satirique, qui cite plusieurs élus de l'époque, personne ne se souvient d'avoir vu David Rachline à Lille.

La photocopieuse tournait à fond"- un haut fonctionnaire du Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais

Autre révélation du Canard Enchaîné : le Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais aurait servi de base arrière à la préparation de la campagne présidentielle de 2012. Comme chaque groupe politique, le Front National recevait 230 euros par élu et par mois, c'est à dire au total plus de 4.000 euros mensuels. Pour les dépenses de fonctionnement : téléphone, papier, courrier et autres.... liés évidemment au travail en région. Sauf que selon un haut fonctionnaire interrogé par le Canard Enchaîné, c'est à l'approche de la présidentielle de 2012 que "la photocopieuse tournait à fond".

Malgré nos sollicitations, ni David Rachline ni Philippe Eymery, l'actuel président du groupe FN à la région Hauts-de-France, n'ont souhaité nous répondre.

A LIRE AUSSI ► David Rachline visé par une enquête préliminaire sur des soupçons d'emplois fictifs